Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

« Bien sûr, les bombes lancées à Sarajevo avaient aussi fait sursauter les cœurs à Munich, mais je m’étais dit alors: “Qu’ils se débrouillent entre eux, là en bas ! ” tout en ficelant avec insouciance mon baluchon pour les vacances que je projetais depuis longtemps de passer dans le sud de la France en compagnie de ma sœur… »

Cette insouciance nous vaut le témoignage rare, publié en 1915 et inédit en France, d’une Allemande cultivée qui a posé un regard acéré sur la société française à une époque où la xénophobie et le nationalisme étaient d’une violence inimaginable. Grâce à son témoignage, le lecteur entre en 1914 dans le « camp de concentration des étrangers » de la Chartreuse à Brives-Charensac près du Puy-en-Velay. Les lettres collectées par l’auteur après sa libération, lui feront aussi découvrir l’existence d’autres lieux d’enfermement en France.

Une cinquantaine de documents d’époque, inédits, illustrent ce récit ainsi que l’enquête menée par le traducteur aux archives départementales de la Haute-Loire pour chercher la version des autorités françaises de ce que le maire du Puy, Géraud Gibelin, qualifiait déjà en 1914 de « vilaine page de l’histoire de France ».

Fanny Hoessl (1862-1949), préceptrice dans de nombreuses familles aristocratiques de l’ancienne Europe, a été « internée » pendant une centaine de jours, juste parce qu’elle était allemande et qu’elle avait accueilli avec désinvolture l’ordre intimé aux étrangers de quitter le sol français.

Jean-Louis Spieser, enseignant à la retraite, accueille les documents anciens qui arrivent à lui comme des invitations à remonter le fil du temps et, si nécessaire, les traduit pour partager ses découvertes.

Préfaces de Jean-Claude Farcy, historien, ancien chargé de recherche au CNRS et d’Auguste Rivet, docteur ès lettres.

Table des matières

Préfaces

Première partie

Mon été 1914 au Puy de Fanny Hoessl, p. 13

Lettres de civils allemands encore internés en France en 1915, p. 95

Les souffrances d’une femme de la bourgeoisie déportée en France, p. 115

Deuxième partie

Témoignage historique ou propagande nationaliste partisane ? par Jean-Louis Spieser, p. 121

Documents en annexe, p. 159.

Parution de Fanny Hoessl, Mon été 1914 au Puy. Prisonnière cent jours en France, Récit traduit de l’allemand par Jean-Louis Spieser, Le Puy-en-Velay, Éditions Jeanne-d’Arc, collection Témoignage, 2013, 226 p. 18 €.

Fanny Hoessl, Mon été 1914 au Puy, Prisonnière cent jours en France

Commenter cet article