Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Base de données nominatives des registres d’écrou du département de la Mayenne de 1832 à 1908.

Cette base de données contient les noms de 50 019 personnes écrouées entre 1832 et 1910 dans les maisons d’arrêt, de correction et de justice de la Mayenne.

Date de la dernière mise à jour : 15 juillet 2009.

Présentation de la base des registres d'écrou

Base de données nominatives des registres d’écrou des maisons d’arrêt du département de la Mayenne de 1832 à 1908

Contenu de la base

Cette base contient les noms de plus de 40.000 personnes écrouées entre 1832 et 1908 dans les trois maisons d’arrêt de la Mayenne (Laval, Mayenne et Château-Gontier).

Elle a été constituée à partir du relevé exhaustif de 76 registres d’écrou conservés dans la série Y. C’est dans cette série que sont classées les archives des établissements pénitentiaires de 1800 à 1940.

Le répertoire de l’ensemble des archives de cette série Y a été publié par les Archives départementales sous le titre Prisons et prisonniers en  Mayenne  (1992, 239 pages). On s’y reportera utilement. L’auteur, Pascale Morne, a accompagné cet instrument de recherche d’une introduction historique sur l’organisation et le fonctionnement du système pénitentiaire en Mayenne, d’une bibliographie, d’un état des sources complémentaires, de plusieurs annexes (cartes et plans, listes chronologiques, etc.) et d’un index alphabétique.

Les documents

Les registres d’écrou étaient tenus dans tous les établissements pénitentiaires : maisons d’arrêt, mais aussi maisons de justice, maisons de correction, maisons de simple police, maisons militaires, etc.

  • Les maisons d'arrêt  recevaient les prévenus, c'est-à-dire les individus sous mandat d'arrêt ou de dépôt.

  • Les maisons de justice , qui gardaient les accusés jusqu'à leur comparution devant les assises.

  • Les maisons de correction , qui détenaient les condamnés à une peine maximale d'un an.

En Mayenne, tous ces registres ont été numérisés et sont disponibles dans la salle de lecture.

Les registres sont tenus de façon chronologique, dans l’ordre des mises sous écrou. 

A quoi ressemble un registre d'écrou ? 

Pour chaque prévenu, on trouve généralement :

  • des renseignements d’état civil : nom et prénoms, date et lieu de naissance, profession, noms des parents

  • le motif de son incarcération

  • la description des vêtements qu’il portait au moment de son incarcération

  • des renseignements anthropométriques, parfois extrêmement détaillés : taille, couleur des yeux, couleur des cheveux, etc., mais aussi, à certaines époques, dimensions du crâne, des oreilles et même des doigts

  • les caractéristiques physiques générales, et les marques particulières (notamment, description des tatouages)

  • la suite donnée à sa mise en détention

 Les données qui ont été relevées

Outre le nom de la maison d’arrêt, la cote du registre, le n° matricule et le n° de la vue numérisée, les données suivantes ont été relevées : 

  • date d’écrou

 

  • nom

 

  • prénoms

 

  • année de naissance ou âge

Les registres donnent l’une ou l’autre de ces informations, [rarement les deux] ; quand le registre donne l’année, l’âge calculé est affiché entre parenthèses ; quand le registre donne l’âge, c’est l’année déduite qui est restituée entre parenthèses.

  • état marital

Cette précision est donnée notamment pour les femmes, surtout quand le nom du conjoint est indiqué : mariée, veuve. On trouve aussi, plus rarement, « divorcé(e)  » ou « séparé(e) ».

  • nom du conjoint

 

  • sexe 

 

  • observations

Éventuelles remarques attachées à un nom, apportées par l’auteur du relevé.

Les auteurs des relevés

Une grande partie du dépouillement des registres a été effectuée par une dizaine de condamnés à des travaux d’intérêt général (T.I.G.), volontaires pour participer à ce type de travail sous le contrôle du SPIP (Service pénitentiaire d'insertion et de probation) de la Mayenne. Tous ont reçu une initiation à la paléographie du XIXe siècle.

Leur travail a été complété par des agents du Conseil général de la Mayenne : Karima Hadjali, Marie-Claude Mézière, Christine Signès et Anthony Trocherie.

Retour à la base de données nominatives des registres d’écrou

Registres d'écrou - La Mayenne

www.lamayenne.fr › AccueilArchives53Archives en ligne

Archives en ligne. Registres d'écrou. Base de données nominatives des registres d'écrou du département de la Mayenne de 1832 à 1908. Présentation de la ...

Présentation de la base des registres d'écrou - La Mayenne

www.lamayenne.fr › ... › Archives en ligneRegistres d'écrou

Base de données nominatives des registres d'écrou des maisons d'arrêt du ... les trois maisons d'arrêt de la Mayenne (Laval, Mayenne et Château-Gontier).

Base de données nominatives des registres d’écrou du département de la Mayenne de 1832 à 1908.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article