Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Avant de devenir le célèbre lieu de vacances que l’on connaît, la Nouvelle-Calédonie accueillait un autre type de métropolitains, les bagnards. Eloignée de tout, inondée de marais, infestée de moustiques, l’île représentait alors pour des centaines de prisonniers la punition suprême. Pour les autorités françaises, la démarche n’était pas uniquement répressive ; elles espéraient ainsi assainir leur nouvelle colonie et surtout la peupler de « blancs ». Les bagnards, après avoir purgé leur peine, n’étaient pas toujours autorisés à rentrer au pays. Une terre leur était mise à disposition, ils n’avaient pas d’autre choix que de refaire leur vie au bout du monde.

Vidéo : bagnes de Nouvelle-Calédonie - Visite du bagne de Nouméa

www.chocolat.tv › NOUMEA
16 janv. 2004

Jusqu'en 1924, la Nouvelle-Calédonie est restée une terre de bagne pour délinquants, communards, kabyles ou ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article