portes_de_prison.jpgAujourd’hui la France compte 68.000 détenus, un chiffre jamais atteint. Rapporté à la population générale, c’est près de 3 fois plus qu’en 1975. La surpopulation carcérale devient intenable, avec un taux d’occupation qui frôle les 120 %, entraînant une multiplication des incidents en prison : agressions envers des surveillants, refus de réintégrer les cellules, voire prise d’otages… Cette situation inédite est le résultat d’une hyper-inflation carcérale qui a débuté à l’automne 2001, au moment des attentats du 11 septembre, qui s’est accéléré avec la crise économique et qui ne faiblit pas depuis 2012 malgré les ambitions affichées par l’actuel gouvernement de mettre un terme au "tout-carcéral".