Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Albert Fish Albert Fish - The Werewolf of Wysteria is a biography of Albert Fish, an American serial killer and cannibal. He is best known for the kidnapping, murder, and cannibalizing of young children. Fish was convicted on one murder, but suspected of another five, and subsequently executed in 1936. Albert Fish - The Werewolf of Wysteria is highly recommended for those interested in the life and crimes of ... Full description

16 janvier 1936. Albert Fish grille sur la chaise électrique, coupable d'avoir dévoré des enfants.

Le Point.fr - Publié le - Modifié le

Tueur en série et cannibale, ce père de famille est encore voyeur, fétichiste, pédophile, coprophage et adore les douches d'urine.

L'Amérique est la patrie des tueurs en série. La mode actuelle est de pénétrer dans une école ou un collège, armé comme Rambo, pour descendre des gamins. Très primaire. En comparaison de ces assassins, Albert Fish est un esthète, doublé d'un écolo adepte du recyclage. Lui, les gamins, il les tue, mais pour les manger. Ils sont tellement nombreux et faciles à faire... Ce péché de gourmandise le mènera, malheureusement, à griller sur la chaise électrique, le 16 janvier 1936. Après son arrestation, Fish prétend avoir dévoré au moins un gamin dans chaque État des États-Unis, ce qui lui vaut les charmants surnoms de "Vampire de Brooklyn", "Ogre de Wisteria" ou encore "Moon Maniac". Il affirme parvenir à manger un enfant en neuf jours. Un régime hyperprotéiné qui plairait au docteur Dukan.

Loin de se cantonner à la gastronomie infantile, Fish pratique aussi le voyeurisme, le fétichisme, le sadisme et le masochisme, la prostitution, la pédophilie, l'ondinisme (le bonheur de se faire pisser dessus !), la coprophilie, la coprophagie et, bien sûr, le meurtre. Fish fréquente les bordels, où il se fait fouetter par les prostituées. Ne le croyez pas sans conscience, car, après s'être livré à ses péchés mignons, il lui faut se faire punir. La façon qu'il préfère, c'est de planter des aiguilles à coudre à proximité de ses organes génitaux. Sur les radios prises après son arrestation, les médecins comptent pas moins de 27 aiguilles enkystées dans ses chairs.

"Je l'ai cuisinée"

Lors de son procès, Fish est jugé pour seize meurtres, quoiqu'il en revendique une centaine. Son avocat prétend que le véritable nombre pourrait être encore quatre fois plus élevé. On ne prête qu'aux riches... Le crime qui le conduit sur la chaise électrique est le meurtre d'une fillette de 10 ans nommée Grace Budd, en 1928. Lui en a 58. Fish prétexte une fête chez sa soeur pour convaincre les parents de la petite Grace de la lui confier. En fait, il l'entraîne dans une maison abandonnée pour lui faire sa fête...

Dans une lettre qu'il enverra à la mère de l'enfant bien plus tard, depuis sa cellule, il décrira les événements épouvantables de ce jour-là : "Je lui ai demandé de rester à l'extérieur. Elle a cueilli des fleurs. Je suis monté à l'étage et ai enlevé mes vêtements. Si je ne le faisais pas, je savais que le sang allait les tacher. Quand tout a été prêt, je l'ai appelée par la fenêtre. Puis je me suis caché dans le placard, jusqu'à ce qu'elle entre dans la chambre. Lorsqu'elle m'a vu nu, elle s'est mise à pleurer et a essayé de fuir par l'escalier. Je l'ai attrapée, elle a dit qu'elle se plaindrait à sa maman. D'abord, je l'ai déshabillée. Comme elle donnait des coups de pied, mordait et griffait, je l'ai étranglée, puis découpée en petits morceaux afin que je puisse emmener la viande dans mes chambres. Je l'ai cuisinée et mangée. Ses petites fesses étaient tendres après avoir été rôties. Ça m'a pris neuf jours de la manger en entier. Je ne l'ai pas baisée, même si je l'ai regretté. Elle est morte vierge." Dutroux est un bienfaiteur de l'humanité en comparaison de Fish. On imagine l'état de la mère à la lecture de cette lettre. Et Grace n'est pas la seule à connaître ce calvaire. Fish s'en est pris à de nombreux enfants.

Ultime grillade

Ces petites séances roboratives n'empêchent pas Albert Fish d'avoir une vie de famille. Il se marie quatre fois, est le père attentionné de plusieurs enfants, qu'il aime, même s'il ne peut résister à l'envie de jouer à des jeux sadomasos avec eux. À plusieurs reprises, il est arrêté pour tentatives d'escroquerie ou encore pour des envois de lettres obscènes. Mais, à chaque fois, il est relâché, car personne ne se méfie de ce petit homme à l'allure quelconque. Après le meurtre de la petite Grace, il finit par être arrêté et condamné à la chaise électrique. Ses troubles psychologiques manifestes ne lui épargnent pas cette ultime grillade. Il se borne à déclarer qu'elle sera le "tressaillement suprême" de sa vie. Il est gâté, puisqu'il faut deux décharges pour l'achever.

Par et

Vidéo "Albert Fish : Le Cannibale Mangeur d'enfants" - Replay TV

Broché: 48 pages Editeur : Biographiq (1 février 2008) Langue : Anglais

Broché: 48 pages Editeur : Biographiq (1 février 2008) Langue : Anglais

À droite : Albert Fish, tueur en série. © Wikimedia / Flickr / CC

À droite : Albert Fish, tueur en série. © Wikimedia / Flickr / CC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article