Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Mise en ligne le 24 oct. 2010

Muselier, conjuration contre de Gaulle (1/2). Rendez-vous avec X sur France Inter de Patrick Pesnot avec Monsieur X (acteur). 20.05.2000

Des documents récents viennent de confirmer ce que l'on devinait depuis longtemps : à Londres, pendant la guerre, les rapports entre Français et Britanniques ont été tumultueux sinon féroces. Et plus d'une fois, Winston Churchill a été tenté de se débarrasser de cet encombrant allié qui s'appelait Charles de Gaulle ! Un allié qui, en outre, ne représentait pas grand chose sur le plan militaire. Mais dont la susceptibilité et l'irritabilité étaient inversement proportionnelles à son dénuement et à sa faiblesse.

La victoire aidant, on a feint d'oublier et on a jeté un voile pudique sur ces affrontements. Mais, je vous l'ai dit, la publication récente de télégrammes de Churchill a jeté une lumière crue sur la vraie nature de la fraternité d'armes qui unissait le Premier ministre britannique au chef de la France Libre. Et il est certain que jusqu'en octobre 1943, c'est à dire au moment où le général de Gaulle assoira définitivement son pouvoir sur toutes les forces de la France combattantes, autant extérieures qu'intérieures, ses alliés anglo-saxons seront tentés de l'éliminer à plusieurs reprises.

Monsieur X, qui m'a toujours affirmé avoir très vite rejoint Londres après les événements dramatiques de mai et juin 40, a été un témoin privilégié de quelques-unes de ces tentatives visant à éloigner de Gaulle. En fait, m'a-t-il dit cette semaine, en me recevant à nouveau, il y a eu une véritable conjuration contre de Gaulle ! Pour le supplanter, bien sûr. Mais qui se trouvait réellement derrière les conjurés ? Qui les manipulait ? Et pourquoi ?
----------------------------------------­---------------------------------
livres:

*La France libre
Jean-Louis Crémieux-Brilhac
Gallimard
1996
« Faire l'histoire de la France Libre, c'est, patiemment tisser autour de De Gaulle la toile d'une aventure collective faite d'une multitude d'exploits individuels, mais aussi d'un réseau complexe de microsociétés.

Mais faire l'histoire de la France Libre n'est pas seulement en restituer l'esprit. C'est en distinguer les composantes et les époques, en reconstituer les multiples facettes et ne négliger aucune des lourdes questions qu'elle soulève : son rôle et son poids dans un conflit planétaire, sa légitimité à «être la France» tant vis-à-vis de Pétain que des alliés, sa stratégie vis-à-vis de l'intérieur, sa capacité d'anticiper l'avenir national.

Faire l'histoire de la France Libre, c'est aussi retracer pas à pas l'autocréation continue et à peu près ignorée d'une organisation d'abord militaire et morale, puis administrative et financière, d'un organisme vite politique qui reconstitue bribe à bribe la souveraineté nationale et la légalité républicaine, préparant avec ou contre la Résistance intérieure l'après-Libération.

Faire l'histoire de la France Libre, c'est encore et surtout revenir sur le rôle de ce grand homme dans cette histoire, non pour détruire la légende, mais pour lui imposer les rectifications du savoir et faire apparaître un de Gaulle assez différent, plus réaliste, plus calculateur, plus visionnaire ; c'est mieux comprendre ce dont les Français libérés lui furent redevables. »

*Mémoires du chef des services secrets de la France libre
Colonel Passy (présenté par Jean-Louis Crémieux-Brilhac)
Editions Odile Jacob
2000

*De Gaulle
Jean Lacouture
Seuil
1983

*Historia n°565 : Trois hommes et une femme contre de Gaulle pt.1 (Révélation : le complot contre de Gaulle en 1942)
Amiral Paul Galleret
Tallandier
Janvier 1994

*Historia n°566 : Trois hommes et une femme contre de Gaulle pt.2
Amiral Paul Galleret
Tallandier
Février 1994

*Historia n°793 : Le piège tendu par le MI5 à de Gaulle (Les Dessous de l'opération des agents anglais contre de Gaulle)
Rémi Kauffer
Tallandier
Janvier 2013

 

1/2 L'amiral Muselier (1940-1943) Seconde Guerre Mondiale ...

 

Émile Henry Muselier, né à Marseille le 17 avril 1882 et décédé à Toulon le 2 septembre 1965, est un vice-amiral français qui organisa les Forces navales françaises libres. Il a été le premier officier général à rallier Charles de Gaulle à Londres dès le 30 juin 1940. C'est lui qui eut l'idée de distinguer sa flotte de celle de Vichy, en adoptant la croix de Lorraine (en souvenir de son père d'origine lorraine), qui devint ensuite l'emblème de toute la France libre. Il effectua le ralliement de Saint-Pierre-et-Miquelon à la France libre, le 24 décembre 1941.

Entré à l'École navale en 1899, la même année que l'amiral Darlan et après une carrière militaire, brillante mais mouvementée, il tentera vainement sa chance aux élections législatives de 1946, en tant que vice-président du Rassemblement des gauches républicaines, avant de se reconvertir comme ingénieur conseil dans le privé jusqu'en 1960. Il est inhumé au cimetière Saint-Pierre, à Marseille.

Ceci est un extrait de l'article Amiral Muselier de l'encyclopédie libre Wikipedia. La liste des auteurs est disponible sur Wikipedia.

Amiral Émile Henry Muselier (Forces navales françaises libres)

Commenter cet article