Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Le mot écrou provient de l’ancien bas francisque skrôda, « morceau coupé, bout, lambeau ». Il apparaît au XIIe siècle, au féminin, sous la forme escroe ou escroue, au sens de « morceau d’étoffe, de cuir, bande de parchemin ; cédule ; registre ». (De là est venue l’expression, au XVIIe siècle, « les écroues de la maison du roi », désignant les états de dépense.) Au XVe siècle, le terme a désigné plus particulièrement un registre de prisonniers. C’est le sens qui a donné notre moderne registre d’écrou. Le terme est devenu masculin au XVIIe siècle prenant alors la forme escrou.

Le verbe écrouer apparaît au XIIIe siècle sous la forme escrouer, au sens de « mettre en pièces (quelque chose) ». A partir du XVIIe siècle, il prend le sens moderne « inscrire sur le registre d’écrou ».

Vous pouvez trouver les principales indications étymologiques à l’article Ecrou et Ecrouer du Dictionnaire de l’Académie française dont les deux premiers tomes sont consultables en ligne ...

Philippe POISSON - Décembre 2008

Une détenue sous la toise – Greffe de la Maison d’arrêt de Montpellier, studio Henri Manuel.

Une détenue sous la toise – Greffe de la Maison d’arrêt de Montpellier, studio Henri Manuel.

Commenter cet article