Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

 « Vous n'avez réclamé ni la gloire ni les larmes. » Louis Aragon composa ces vers pour vingt-trois résistants communistes. Tous d'origine étrangère et tous exécutés par les nazis pendant la seconde guerre mondiale. Le poète ignorait que, des décennies plus tard, en banlieue parisienne, les supporteurs du Red Star continueraient à honorer l'un d'eux.

Samedi 22 février 2014, au stade Bauer de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), alors que quatre figures de la Résistance viennent d'entrer au Panthéon, le Collectif Red Star Bauer a organisé un hommage à Rino Della Negra. Un jeune footballeur fusillé le 21 février 1944, il y a exactement sept décennies, au fort du mont Valérien.

Ouvrier de profession, ce jeune homme d'à peine 21 ans appartenait au groupe Manouchian, un réseau de résistants restés célèbres pour avoir été les héros malheureux de l'« Affiche rouge », une affiche de propagande où l'occupant nazi annonçait leur condamnation à mort. « Nous, les supporteurs, nous avons décidé de pousser la réflexion autour de lui, car on tient à ce que le Red Star cultive son histoire de club populaire, explique Vincent Chutet Mezence, président du Collectif Red Star Bauer, l'association de supporteurs à l'initiative du rassemblement. On se retrouve dans les valeurs de Rino Della Negra, dans son activité de résistant et son engagement humaniste sous l'occupation allemande. »

Football : le Red Star se souvient de ses résistants

Le Monde.fr | • Mis à jour le |

Rino Della Negra, résistant d'origine italienne fusillé par les nazis. Aujourd'hui, une icône de club francilien du Red Star. | DR - Red Star

Rino Della Negra, résistant d'origine italienne fusillé par les nazis. Aujourd'hui, une icône de club francilien du Red Star. | DR - Red Star

Commenter cet article