Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Séminaire Prison et droits : visages de la peine (université Jean Moulin Lyon 3)

Séminaire sous la responsabilité de Luigi DELIA

Collège International de Philosophie
en partenariat avec l’Institut de Recherches Philosophiques – université Lyon 3
et l’Institut Universitaire de France

Université Jean Moulin Lyon 3 (18 rue Chevreul – 69007 LYON, salle 403 de 17h à 19h

Lundi, 24 février 2014 : 17H-19H


Kevin LADD (université de Bourgogne), PRISON ET PRISONNIER DANS LE ROMAN : SUBJECTIVITÉ, MÉMOIRE ET LIBERTÉ

Descriptif :


Le principal propos de cette séance sera de montrer que les grandes œuvres de fiction consacrées à l’expérience carcérale ne sauraient se réduire à une fonction testimoniale. Au contraire, la dimension d’emblée métaphorique, allégorique et dialogique de ce lieu littéraire qu’est la prison fait signe vers une forme d’exclusion intérieure, une subjectivité close sur elle-même et en peine de se communiquer, voire aliénée, comme en témoignent trois premiers romans quasi contemporains, L’Étranger de Camus, La famille de Pascal Duarte de Cela et Le Tunnel de Sabato. Ainsi, à la durée tout à fait singulière de l’emprisonnement correspondront des procédés narratifs propres, entre confession, quête d’identité et procès du passé (Pascal Duarte, Les confessions de Nat Turner de W. Styron). Mais la prison est peut-être aussi l’institution où l’on échoue par l’effet de la fatalité, et en ce sens on peut se demander si elle ne nous prive pas d’une liberté que nous aurions déjà perdue, sinon jamais possédée (W. Faulkner). La prison, comme le roman, est un monde total, dans et avec lequel on se débat (El Sexto, de José Maria Arguedas), et qui pour reprendre un mot de Walter Benjamin « révèle le profond désarroi de l’individu vivant ». Enfin, la prison est ce lieu paradoxal situé à la fois dans et en dehors de la société, et elle constitue ainsi, aux yeux de Faulkner, un moyen indirect mais privilégié d’ausculter une société, son passé, ses injustices et ses démons.
De larges extraits de Cela, Styron et Faulkner seront distribués et discutés.

 

Programme du séminaire février-avril 2014 :

 

Lundi 24 février : Kevin LADD (Université de Bourgogne)  : Prison et prisonnier dans le roman. Subjectivité, confession et liberté

Jeudi 27 mars : 

Philippe AUDEGEAN (Université Sorbonne Nouvelle-Paris  3)  : Beccaria et la naissance de la prison

Lundi 28 avril : Jérôme FERRAND (Université de Grenoble)  : Temps mort  : généalogie de la peine de prison de la naissance du purgatoire au premier XIXe siècle

L’accès aux séances est libre et ouvert à toute personne intéressée, mais pour des raisons d’organisation, l’inscription est souhaitée, par mail à l’adresse : luigidel@gmail.com

 

Commenter cet article