Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Françoise-Thérèse de Choiseul-Stainville. © DR

Françoise-Thérèse de Choiseul-Stainville. © DR

En fait, la princesse veut gagner du temps pour se couper elle-même les cheveux afin de les léguer à ses filles.

Sur le point d'avoir la tête tranchée, la princesse de Monaco reste merveilleusement belle et, surtout, digne. C'est une aristocrate pur jus. Du sang bleu coule dans ses veines depuis plusieurs générations. À l'époque, les princes du Rocher n'allaient pas encore pêcher leurs épouses à Hollywood ou dans les bassins des piscines... Il n'est pas question pour la princesse de Monaco, née Françoise-Thérèse de Choiseul-Stainville, de monter sur l'échafaud en montrant le moindre signe de faiblesse. Ce serait aussi inconvenant que de monter à moto avec un ex-président de la République ne payant pas ses dettes ...

Pauvre princesse de 26 ans guillotinée le 27 juillet 1794, à la veille de la fin de la Terreur. Le lendemain, 10 thermidor dans le calendrier révolutionnaire, ce sera au tour de Robespierre d'être raccourci. À un jour près, elle était sauvée ! En quittant le quartier des femmes, la princesse chantonne "Comme un ouragan..." Voyant les détenus hommes la regarder partir avec le bourreau, elle s'écrie : "Citoyens, je vais à la mort avec toute la tranquillité qu'inspire l'innocence ; je vous souhaite un meilleur sort." Sur ses joues, elle a même pris soin de passer du fard pour masquer sa pâleur. Elle ne voudrait pas ressembler à un cadavre comme sa cousine la princesse Arielle Dombasle après trois nuits de beuverie... Elle n'est pas seule à marcher au-devant de la mort. Voyant une de ses compagnes d'exécution complètement abattue, elle la secoue : "Courage, ma chère amie, du courage ; il n'y a que le crime qui puisse montrer de la faiblesse." ...

27 juillet 1794. La princesse de Monaco déclare être ...

Commenter cet article