Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Combats pour l’enfance. Itinéraire d’un faiseur d’opinion, Alexis Danan

Présentation de l’éditeur - « Il ne suffit plus que l’opinion publique larmoie, ou vitupère en vase clos. Si son émoi est sincère, elle doit agir, affirmer clairement sa résolution d’avoir le dernier mot… Retroussons nos manches, et, s’il vous plaît, à la pioche ». En date du 31 mai 1936, l’appel a pour sujet « l’enfance malheureuse », « l’enfance qui souffre », « l’enfance tout court ». Son auteur, Alexis Danan (1890-1979), est un professionnel de la grande presse française. Né en Algérie peu avant l’affaire Dreyfus, monté à Paris au lendemain de la Grande Guerre, il fait carrière dans le reportage social et la chronique, d’abord à Paris – Soir, puis dans des journaux issus de la Résistance. Maniant « l’épée du scandale » contre l’Administration pénitentiaire, l’Assistance publique ou les mauvais parents contre les « bagnes d’enfants », pour les droits de l’enfant ou la cause de l’adoption, le journaliste partage son indignation avec ses lecteurs pour que l’enfance soit placée «sous la protection du public », « comme il en est des jardins et monuments des villes ». Interpellant les autorités, il initie un réseau national de Comités de vigilance et d’action pour la protection de l’enfance malheureuse. Jusqu’aujourd’hui, des hommes et des femmes se regroupent pour répondre à cet appel.

Que dit cette vie d’un homme de presse et dirigeant associatif sur la façon de porter la « cause de l’enfance » au XXe siècle ? Ses choix, ses échecs, sa capacité à coller à une époque ou la difficulté à la rattraper sont autant de voies d’entrée dans les recompositions de l’action pour l’enfance en danger dans l’espace public. Acteur et révélateur d’une histoire sensible, sociale et politique autour d’un enfant devenu précieux, Alexis Danan, homme de carrefour, côtoie les grandes consciences morales du temps. Témoin des restructurations des politiques de l’enfance et de la famille, il a défendu une certaine image de la démocratie et des corps intermédiaires à l’ère des masses. Dix ans après sa mort, les parlementaires votent la loi du 10 juillet 1989 relative à la prévention des mauvais traitements à l’égard des mineurs et à la protection de l’enfance. Parce que association pionnière, la Fédération des Comités Alexis-Danan dite « Enfance Majuscule » fait toujours partie du groupement d’intérêt public administrant le service communément appelé « Allô Enfance en Danger ».

L’auteur - Pascale Quincy-Lefebvre, historienne à l’Université d’Angers (Pres UNAM), est rattachée au Centre de recherche historique de l’Ouest (UMR CERHIO). Elle travaille sur les politiques sociales et s’est spécialisée dans l’étude de l’histoire de l’enfance et de la famille. Elle fait partie du comité de rédaction de RHEI (Revue d’histoire de l’enfance irrégulière), fruit d’une collaboration entre l’École nationale de protection judiciaire de la jeunesse et l’Association pour l’histoire de la protection judiciaire des mineurs.

 

Parution de Pascale Quincy-Lefebvre, Combats pour l’enfance. Itinéraire d’un faiseur d’opinion, Alexis Danan (1890-1979), Paris, Beauchesne, 2014, 352 p. 24 €, ISBN 978270102004

Commenter cet article