Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Eugène Christophe, le vieux gaulois

Eugène Christophe, le vieux gaulois

Il fait partie de ces pionniers qui relèvent le défi d’Henri Desgrange, créateur du Tour de France : il s’agit de courir en trois semaines plusieurs milliers de kilomètres.

En ce temps-là, les routes ressemblent plutôt à des chemins, le vélo de course pèse quelque 20kg, le ravitaillement se porte dans la musette en bandoulière, les chambres à air de rechange sont croisées autour des épaules, et les forçats de la route font remplir leurs bidons en zinc au cafetier du coin.

Lorsque Christophe se présente au départ de son 1er Tour, il n’a que 21 ans et c’est la 4e édition de l’épreuve. Elle a l’allure d’un véritable Tour de France avec 4 637 km et 13 étapes. Nous sommes en 1906. Christophe commence une étonnante carrière dont la longévité demeure sans égale car en 1925, celui que l’on surnomme familièrement, le « Vieux Gaulois », à plus de 40 ans, participe encore à l’épreuve et termine à la 13e place.

En 1922, Eugène CHRISTOPHE a 37 ans et il dispute son 12e Tour de France. Quand, dans la descente du col du Galibier, la fourche de son vélo se casse, il ne bronche pas, ne pousse pas un cri. Il rejoint Valloire à pied, tombe sur le curé de la paroisse qui, en bon père, lui prête sa propre machine. Puis, arrivé à Saint-Michel-de-Maurienne, Eugène  en trouve une en meilleur état et à Saint-Jean-de-Maurienne, une meilleure encore.

C’est ainsi qu’il parvient à rallier Genève et à achever cette épreuve qu’il aime tant.

Cet incident aurait pu lui arriver n’importe où en France, il n’aurait eu aucun mal à trouver quelqu’un qui lui  tende un vélo en état de marche. En effet, depuis 1919, il est le coureur le plus aimé de France car, cette année-là,  ses malheurs en course ont suscité un tel élan de générosité qu’une souscription nationale lui a apporté plus d’argent que s’il avait gagné le Tour...

 

Eugène Christophe, le vieux gaulois
Eugène Christophe, le vieux gaulois
Eugène Christophe, le vieux gaulois

Commenter cet article