Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

La maladroite militante du Parti socialiste révolutionnaire russe sera exécutée d'une balle dans la tête quatre jours plus tard.

"Je m'appelle Fanny Kaplan. J'ai tiré sur Lénine aujourd'hui. Je l'ai fait volontairement. Je ne dirai pas d'où provient le revolver. J'étais résolue à tuer Lénine depuis longtemps. Je le considère comme un traître à la révolution." Elle a du cran, cette nana. Pas du genre à se contenter de donner une interview au Monde pour étaler ses états d'âmes... Elle est de la trempe des Charlotte Corday, de celles qui sont capables d'abattre froidement un type qu'elles jugent dangereux pour le reste de l'humanité. Sauf que le 30 août 1918, la Fanny rate Lénine, et que les agents de la Tcheka qui l'immobilisent aussitôt après sa tentative de meurtre n'ont rien à foutre de son petit discours.

Ce jour-là, Lénine visite l'usine Michelson de Moscou, seul, sans garde du corps. C'est Hollande qui lui a conseillé d'agir de façon normale... Le maître du Kremlin prononce un discours, serre la main à Jean-Luc Mélenchonqui s'est déguisée en petit marin du Potemkine, puis ressort vers 22 heures et s'apprête à monter dans sa voiture. Des ouvriers l'entourent pour lui parler. Parmi la foule, Kaplan l'interpelle sur sa façon de diriger le pays. Il se retourne. C'est à ce moment-là que la jeune femme tire à trois reprises sur lui. Une balle traverse son manteau pour se ficher dans un poumon. Les deux autres frappent l'épaule gauche et la mâchoire. C'est à ce moment qu'elle regrette d'avoir refuser de faire un stage parmi les trafiquants de Marseille...

30 août 1918. La militante Fanny Kaplan rate sa tentative d ...

Fanny Kaplan, auteur de l'attentat contre Lénine. © DR

Fanny Kaplan, auteur de l'attentat contre Lénine. © DR

Commenter cet article