Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Ouverte officiellement en 1814, la maison centrale de Fontevraud a accueilli jusqu'à 2 000 détenus dans les années 1830. Lors de sa fermeture en 1963, ils étaient encore près de 600. | Fonds CRHCP / ENAP–CRHCP

Ouverte officiellement en 1814, la maison centrale de Fontevraud a accueilli jusqu'à 2 000 détenus dans les années 1830. Lors de sa fermeture en 1963, ils étaient encore près de 600. | Fonds CRHCP / ENAP–CRHCP

Ouverte en août 1814 par Napoléon, l'ancienne maison centrale de Fontevraud était considérée comme l'une des plus dures de France, jusqu'à sa fermeture en 1963.

Il y a tout juste 200 ans, la maison centrale de Fontevraud ouvrait ses portes dans le Maine-et-Loire. C'était au mois d'août 1814, dans les murs de l'ancienne abbaye récupérée, à la Révolution, par l'État français.

Sur ordre de Napoléon 1er, les immenses bâtiments monastiques avaient été transformés en cellules, dortoirs et autres ateliers de travail. Conçue pour accueillir 1 000 détenus, la prison de Fontevraud recevra jusqu'à 2 000 prisonniers, dans les années 1830.

Avec celle de Clairvaux (Aube), construite à la même époque, elle était considérée comme l'une des plus dures de France. Près de six cents hommes y étaient encore détenus lors de sa fermeture, en juillet 1963.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article