Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

François Faber à l’arrivée de Paris – Roubaix. / François FABER né le 26 janvier 1887 à Aulnay-sur-Iton (Eure - France) décédé le 9 mai 1915 à Carency (Pas-de-Calais - France) © Jean-Marie Letailleur
François Faber à l’arrivée de Paris – Roubaix. / François FABER né le 26 janvier 1887 à Aulnay-sur-Iton (Eure - France) décédé le 9 mai 1915 à Carency (Pas-de-Calais - France) © Jean-Marie Letailleur

François Faber à l’arrivée de Paris – Roubaix. / François FABER né le 26 janvier 1887 à Aulnay-sur-Iton (Eure - France) décédé le 9 mai 1915 à Carency (Pas-de-Calais - France) © Jean-Marie Letailleur

François FABER fut le phénomène de l'époque cycliste de l'avant guerre 14-18.

Ce colosse possédait la simplicité, la bonté, l'esprit chevaleresque des champions de haute classe, ne dissumulant pas le fond de sa pensée. Sa sincérité se traduisait par des gestes spontanés.

Le grand Faber n'aimait pas parler de lui, mais il savait rendre hommage à ses adversaires.

On se plaisait à voir en lui l'immense étendue de ses possiblités.

Hélas! la guerre éclata. Luxembourgeois de naissance mais parisien d'adoption et Français de coeur, Faber s'engagea dans l'armée pour combattre. Quelques jours après le déclenchement de la Première Guerre Mondiale, il s’enrola volontairement dans la Légion Etrangère. Il futt affecté au 2e Régiment de marche du 1er Régiment Étranger. Nommé caporal le 1er octobre 1914, il partit combattre sur le Front du Nord.

il fut tué à l’ennemi le 9 mai 1915 lors de la bataille de l’Artois au lieu-dit des «ouvrages blancs» près de Carency proche de Berthonval en voulant sauver un de ses compatriotes dans les tranchées. Son corps ne sera jamais retrouvé.

Sa mort fut comme sa carrière : glorieuse - Ph.P.

 

Le pantalon de François Faber | Mission Centenaire 14-18

Légionnaire François FABER - Amicale des Anciens de la ...

François Faber

HOMMAGE A FRANCOIS FABER AUTOUR DE MONT ST ...

Le pantalon rouge historique de François Faber - Sport 365

François Faber surnommé « le géant de Colombes »
François Faber surnommé « le géant de Colombes »

Le 1er août 1909, François Faber remporte la septième édition du Tour de France cycliste. Le " Géant de Colombes ", ancien docker sur le port de Courbevoie, entre dans la légende, mais bien plus qu'un parcours sportif exemplaire son itinéraire est un condensé de la France de la Belle époque. L'histoire d'un gamin de banlieue au physique hors du commun et à l'appétit féroce, grandi entre maraîchages et usines, puis saisi par le démon d'une petite reine qui fera sa fortune. Un enfant de son siècle, qui croise aussi en chemin la terrible crue de la Seine en janvier 1910, le grand Jaurès quelques jours avant son assassinat, puis fauché en pleine gloire en mai 1915, lors de l'une des plus formidables offensives de la Grande Guerre... En s'appuyant sur la presse d'époque et sur de nombreux documents inédits, ce livre retrace le destin romanesque de ce champion attachant, l'un des plus populaires de son temps, né et grandi en France, devenu luxembourgeois à sa majorité sans jamais quitter sa ville de Colombes, puis engagé volontaire dans la Légion étrangère pour défendre sa patrie d'adoption.

Pascal Leroy, auteur et journaliste, écrit régulièrement articles et chroniques sur l'histoire du sport, domaine auquel il consacre des recherches depuis plus de quinze ans.

1 juin 2006 Espaces et Temps du sport

Editeur : L'Harmattan (1 juin 2006)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article