Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Selon la presse italienne, la justice a rouvert l'enquête sur la mort du coureur cycliste Marco Pantani, retrouvé mort en 2004. L'enquête avait alors conclu à une surdose de cocaïne. D'après les informations de la Gazetta dello sport, la justice estime que ces substances auraient pu lui être administrées par un tiers. La mère du coureur, Tonina Pantani, a confirmé la nouvelle sur sa page Facebook.

Toujours selon les informations du journal sportif italien – qui titre « Pantani a été tué » – , le parquet de Rimini a rouvert l'enquête sur la mort du « Pirate » pour « homicide avec altération de cadavre et des lieux du crime », plus de dix ans après son décès.

Pour la Repubblica, l'hypothèse du meurtre est un « coup de théâtre » mais qui se devinait déjà dans un livre écrit en 2007 par le journaliste et écrivain français Philippe Brunel, intitulé « Vie et mort de Marco Pantani ». « La solitude qu'il cherchait tant en pédalant avec autant de joie a été une dernière et difficile compagne. Mais si quelqu'un lui a donné un coup de pousse pour franchir le dernier pas, il est juste que ça se sache », écrit le quotidien.

Après avoir fait le doublé Tour-Giro en 1998, le coureur romagnol, spécialiste de la montagne, avait été exclu en 1999 du Tour d'Italie pour des valeurs sanguines non conformes. Agé de 34 ans, Pantani, qui ne s'était jamais vraiment remis de cette exclusion, avait été retrouvé mort le 14 février 2004, dans une chambre d'un petit hôtel-résidence à Rimini, une station balnéaire sur l'Adriatique.

La justice italienne rouvre l'enquête sur la mort de Marco Pantani

Le Monde.fr | 02.08.2014

 

Le 14 février 2004, Marco Pantani est retrouvé mort d'une overdose à la Résidence Le Rose à Rimini, sa chambre dévastée. Les journaux font le portrait d'un ancien champion dépressif, toxicomane et dépravé. Le juge écarte d'emblée la piste du suicide et de l'homicide. L'instruction est bouclée en moins de deux mois. Trop vite ? Etait-il vraiment seul au moment de sa mort ? Et si tout s'était noué le 5 juin 1999 à Madonna di Campiglio, quand on l'avait banni du Tour d'Italie au terme d'un contrôle antidopage ? Pour tenter de résoudre le mystère de sa mort, l'auteur mène une contre-enquête, obsessionnelle et minutieuse. Il se remet dans les pas de Pantani. A Rimini dans le bureau du juge ; à Cesenatico, dans sa ville natale. une station balnéaire de la côte Adriatique, la " Riviera dello sballo ", théâtre de tous les vices, mais aussi auprès de ceux qui l'ont connu, ses parents, ses proches, ses amis d'enfance, sans jamais trahir le sujet de sa quête : Marco Pantani lui-même. L'"affaire" Pantani n'est pas seulement l'histoire d'un homme en déclin. C'est une plongée dans les eaux troubles du dopage. Un roman vrai sur le cyclisme controversé des années Armstrong.

24 octobre 2007

Editeur : Grasset & Fasquelle (24 octobre 2007)

Philippe Brunel est né en 1956. Journaliste à L'Equipe, il fut pendant près de dix ans l'un des interlocuteurs privilégiés de Marco Pantani. Il est aussi l'auteur d'un roman, Les Reporters (Calmann-Lévy, 2000).

 

[Philippe Brunel : Vie et mort de Marco Pantani] - Vidéo Ina.fr

Vie et mort de Marco Pantani - France Culture

 

Vie et mort de Marco Pantani - La justice italienne rouvre l'enquête sur la mort de Marco Pantani

Commenter cet article