Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Constantin Melnik, figure des services secrets français
Constantin Melnik, figure des services secrets français

INFO LE POINT.FR. Ex-conseiller du Premier ministre Michel Debré, Constantin Melnik était une figure du monde du renseignement. Il est mort à l'âge de 87 ans.

Ancien conseiller pour les affaires de renseignement du Premier ministre Michel Debré (de janvier 1959 à avril 1962), Constantin Melnik, né en France en 1927 dans une famille russe émigrée, est mort le 14 septembre, avons-nous appris auprès de sa famille. Il était un témoin des relations tumultueuses entre le pouvoir et les services de renseignements dans les premières heures de la Ve République. Ancien de la Rand Corporation, il était un anticommuniste de bonne facture et avait essentiellement pour fonction d'assurer les liaisons entre le cabinet du Premier ministre et les services de renseignements. La période concernée, celle de la guerre d'Algérie, étant particulièrement agitée, il avait été informé de la plupart des opérations complexes menées à cette époque par le Service de documentation extérieure et de contre-espionnage (SDECE) et la DST.

Infatigable héraut de la Russie

Après avoir politiquement assumé les missions qu'il ne décidait évidemment pas, notamment celles du service Action du SDECE revendiquées par la pseudo-organisation anti-FLN La Main rouge, il avait à la fin de sa vie pris ses distances avec ces pratiques homicides. Dans Au service secret de la France, ouvrage à paraître le 17 septembre, que l'auteur de ces lignes a coécrit, Constantin Melnik revenait en ces termes sur ces épisodes controversés : "Pendant la bataille d'Alger naît l'idée qu'on a le droit de tuer. Ça, c'est bon pour James Bond. Le permis de tuer est la solution du faible. La théorie, mise au point par la IVe République, voulait que le trafiquant d'armes soit tué parce qu'il vendait des armes. Or il est beaucoup plus simple et humain d'essayer de recruter un agent dans l'entourage du trafiquant d'armes, de lui donner de l'argent, d'obtenir de lui le nom du fournisseur et du bateau, d'arraisonner le navire et de saisir les armes."

À son époque, Constantin Melnik avait en quelque sorte préfiguré le rôle de coordonnateur du renseignement, mais sans en porter le titre. Ayant hérité du surnom de "SDECE tartare", qu'il qualifiait de "détestable et raciste", il était devenu écrivain et éditeur après un bref passage en politique. Il consacra ses dernières années à la Russie, dont il était un infatigable héraut. Ses obsèques se dérouleront le 18 septembre à 11 heures à l'église orthodoxe de la rue Pétel, dans le 15e arrondissement de Paris. - Par

Constantin Melnik, figure des services secrets français
Constantin Melnik, figure des services secrets français
Constantin Melnik, figure des services secrets français
Constantin Melnik, figure des services secrets français
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article