Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Michel Lafon 1993

Michel Lafon 1993

L'auteur, l'un des trois frères Bourequat enlevés par les hommes d'Hassan II, raconte ses dix-huit années d'enfer dans l'un des plus sinistres bagnes où le souverain marocain enfermait ceux lui déplaisaient.

« Le 8 juillet 1973, à quatre heures du matin, les trois frères Bourequat, hommes d'affaires de nationalité française mais proches de Hassan II, sont kidnappés à leur domicile de Rabat par les services secrets marocains. On ne les reverra pas pendant dix-huit ans...

Dix-huit ans de solitude. D'abord les tortures d'un raffinement môyenageux, puis le transfert au sinistre bagne de Tazmamart, où ils quittent le monde des vivants. Là, dans le noir absolu d'une cellule de deux mètres sur trois, au milieu des scorpions et dans une puanteur infâme, parmi les cris et les râles des autres détenus devenus fous ou en train de périr, ils vont tenter de survivre.

Ils trouveront en eux des ressources insoupçonnées : s'apostropher d'une cellule à l'autre, concocter des menus de libération, se raconter le Paris de leur jeunesse et le Maroc des luxuriances, réciter des vers, psalmodier les versets du Coran, tout faire pour oublier qu'ils crèvent de froid l'hiver, de chaud l'été, de faim tout le temps, qu'ils rapetissent ou rampent de fatigue, se demandant pourquoi l'on s'acharne ainsi sur leur sort.

Ces trois jeunes gens naguère frivoles et bien en cour vont remettre en question leur passé dans les oubliettes du désert, sans jamais cesser de croire en l'avenir. Ali Bourequat, surtout, pense à ce qu'il fera, un jour à la lumière, pour venir en aide aux opprimés de toutes les latitudes dont on vole et mutile des années d'existence - quelles que soient les raisons de ces châtiments -, au mépris des droits de l'homme. » (présentation de l'éditeur)

Le livre d'un de ses frêres, Midhat René.

Commenter cet article