Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

De Baltimore à Hambourg en passant par Marseille, Portodevenere, Port-de-Bouc, Sète ou Haïfa, l’odyssée de l’Exodus demeure l’épopée la plus spectaculaire de l’immigration clandestine d’après-guerre. Durant l’été 1947, 4 500 passagers, survivants de la Shoah, sont parqués pendant plus de trois semaines à bord de trois « bateaux cages » de la marine britannique dans la rade de Port-de-Bouc, au sud de la France. Le rôle de la France et des Français dans cette incroyable chaîne de solidarité apparaît aujourd’hui comme le point d’orgue de la naissance d’un État juif. Acteurs et témoins racontent pour la première fois, avec émotion, cette grande histoire. 1947, c’est une conscience retrouvée, celle de tous ces peuples qui avait perdu l’espoir.

Nous étions l'Exodus en streaming, documentaire de Jean ...

Nous étions l'Exodus - Vidéo Dailymotion

Nous étions l'Exodus, un documentaire exceptionnel, de ...

La tragedie de l'Exodus | Harissa.com/news

18 juillet 1947. Les Britanniques arraisonnent l'Exodus ...

 

La reconstitution de l’histoire de ce bateau et de ses passagers (des juifs européens désireux de se rendre en Palestine) grâce aux archives secrètes du Mossad et de la DST.

« Ce récit n'a de commun avec L'Exodus de Léon Uris que le nom symbolique d'un bateau. L'histoire de l'Exodus, qui a marqué l'apogée de la lutte des Juifs de Palestine contre le veto britannique au mouvement d'immigration des rescapés des camps nazis, est restée jusqu'à présent secrète : c'est celle du réseau mis en place après la guerre par la Haganah. L'Europe est à cette époque en ruine; il faut organiser le départ "malgré tout" des "Personnes Déplacées". Le combat est difficile. En juillet 1947, un navire d'immigrants " illégaux ", chargé de 4 500 passagers, est arraisonné au large de la Palestine. Au terme d'un corps à corps meurtrier, ses occupants sont ramenés par les Anglais dans les eaux territoriales françaises à bord de trois bateaux-prisons, au lieu d'être internés à Chypre comme les précédents. Ayant refusé de descendre à terre à Port-de-Bouc, et les autorités françaises ne les y ayant point contraints en dépit des pressions diplomatiques et politiques, ses occupants retournent à leur point de départ : débarqués de force à Hambourg, ils réintègrent les camps de la zone britannique d'Allemagne. L'auteur, qui a vécu comme jeune journaliste l'épreuve de Port-de-Bouc, a retrouvé, vingt ans après, les acteurs de cette tragédie, des plus humbles aux plus importants : le commandant de l'opération, le capitaine du navire, le chef-radio, l'infirmière, les émigrants, les familles des victimes, les complices des évasions, etc. Il a interrogé les témoins, les dirigeants du réseau, les hommes politiques contemporains, les simples exécutants. En Israël, à l'occasion de la Guerre des Six jours, il a eu accès, pour la première fois, aux archives secrètes de l'organisation responsable de l'immigration clandestine, et, en France, à celles de la DST (contre-espionnage) et des Renseignements Généraux. Il a pu se procurer le journal de bord de l'Exodus, l'intégralité de ses messages chiffrés (et leur traduction décodée), les carnets intimes de son équipage et de ses passagers, les notes confidentielles échangées entre les gouvernements concernés et les ministères en cause, les rapports des services préfectoraux et maritimes, etc. La masse des récits et des documents qu'il a ainsi recueillis, recoupés et ajustés, comme autant de pièces d'un puzzle, lui ont permis de reconstituer en détail la trame et le déroulement réels du roman vrai de l'Exodus. Si la relation de Jacques Derogy prend ici la forme et les accents d'un roman d'imagination, ce sont les faits, rapportés dans leur émouvante authenticité, qui lui confèrent cette tragique dimension. La vérité aussi peut s'écrire comme un roman. » (présentation de l'éditeur)

Histoire de l'Exodus par Jacques Derogy - BiblioMonde

 

Fayard 1987, 426 p /  L'Exodus, avec à son bord 4.500 émigrants juifs, rescapés des camps de concentration nazis. © Reuters
Fayard 1987, 426 p /  L'Exodus, avec à son bord 4.500 émigrants juifs, rescapés des camps de concentration nazis. © Reuters

Fayard 1987, 426 p / L'Exodus, avec à son bord 4.500 émigrants juifs, rescapés des camps de concentration nazis. © Reuters

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article