Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Plaidoirie de la première femme avocate en cours d’assises, 25 sept.1908, Photographie Agence Rol. France, Paris, Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie, EST EI-13 (23)

Plaidoirie de la première femme avocate en cours d’assises, 25 sept.1908, Photographie Agence Rol. France, Paris, Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie, EST EI-13 (23)

Criminocorpus ouvre un dossier thématique sur l’Histoire des avocats:  Ce dossier vise à  faire le point sur l’avancée de la recherche depuis les travaux de Lucien Karpik, Les avocats. Entre l’État, le public, le marché. XIIIe-XXe siècle, Gallimard, 1995 et de Hervé Leuwers, L’invention du barreau français (1660-1830). La construction nationale d’un groupe professionnel, Paris, EHESS, 2006. Une première thématique concerne la position sociale et l’exercice du métier d’avocat. Ainsi, dans la France moderne, nombre de personnages se revendiquent avocats en parlement, ce qui atteste d’une qualification, mais peu sont effectivement avocats au parlement. L’avocat apparaît comme un carrefour social, tremplin et métier, formation et statut social tout à la fois. Par ailleurs, les avocats peuvent être considérés comme praticiens de la parole et comme modèles oratoires. Il pourrait donc s’agir d’analyser de grandes figures d’avocats, tels Cicéron, comme de revenir sur le rôle de leur parole dans la procédure et, le cas échéant, de la portée politique de leur activité. Mais cela doit être aussi mis en regard de des productions écrites des avocats, dont les formes (mémoires, factums, littérature …) et les usages judiciaires et politiques ont donné lieu ces dernières années à nombre de travaux féconds. Ainsi, les avocats apparaissent-il à la croisée de la justice et de la politique, du droit et des lettres. Des travaux ouvrant sur d’autres perspectives sont aussi les bienvenus.

Calendrier éditorial

Les propositions d’articles (titre, résumé de 1000 signes maximum, accompagnés de quelques éléments biographiques) sont à soumettre au comité éditorial avant fin octobre 2014.

L’acceptation des articles sera signifiée dès la fin du mois de novembre 2014 et les articles retenus devraient être rendus en avril 2015. Pour les normes de présentation de la revue, voir  http://criminocorpus.revues.org/93

contact : mariehoullemare@hotmail.com ; redaction.criminocorpus@gmail.com

Commenter cet article