Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Le Point - Publié le 18/09/2014 à 06:08 - Modifié le 20/09/2014

Le Point - Publié le 18/09/2014 à 06:08 - Modifié le 20/09/2014

 

VIDÉO. C'était une ville dans la ville. Six hectares qui ont pu abriter jusqu'à 4 000 habitants et qui ont complètement disparu !

Véritable ville dans la ville, l'enclos du Temple s'étendait sur six hectares autour de la mairie du 3e arrondissement. Il n'en reste rien. Rien de rien ! Pas une pierre, sinon dans quelques caves. La tour du Temple où Louis XVI passa ses derniers jours ? Évanouie ! L'immense église Sainte-Marie ? Évaporée ! L'hôtel du Grand Prieur ? Rayé de la carte parisienne !

 
 

Vers le milieu du XIIe siècle, l'ordre des Templiers, qui occupait un modeste pied-à-terre du côté de l'actuel hôtel de ville, décide d'acquérir six hectares de marais et de culture au nord de Paris. Il l'entoure d'un mur crénelé et commence à élever de nombreux bâtiments. Voici une chapelle en rotonde qui deviendra ultérieurement une église gothique, un donjon en forme de haute tour carrée (la tour de César), où l'ordre dépose ses archives et son argent. Au siècle suivant, la tour du Temple jaillit hors de terre. Elle est flanquée d'un bâtiment plus modeste. C'est là que les Templiers entreposent le trésor royal confié à leur garde par le souverain.

Refuge des hors-la-loi

Comme on le sait après avoir lu Les Rois maudits de Druon, Philippe le Bel élimine les Templiers pour s'emparer de leurs richesses. L'enclos du Temple est alors donné aux Hospitaliers, lesquels démolissent certains bâtiments et en reconstruisent d'autres. Progressivement, les jardins où les Parisiens venaient cultiver des légumes sont lotis. De nombreuses rues sont tracées. Dans l'enclos du Temple, la justice royale ne s'exerce pas, les impôts ne sont pas prélevés, les corporations n'ont pas accès. Il devient donc le refuge des hors-la-loi, de riches bourgeois ne voulant pas cotiser au trésor royal et des artisans interdits d'exercer dans Paris. L'enclos comptera jusqu'à 4 000 habitants.

Au fil des siècles, l'enceinte est démolie et les principaux bâtiments sont abattus. Notamment durant la Révolution française. Le 13 août 1792, Louis XVI et sa famille sont transférés dans la petite tour du Temple. Puis, un mois plus tard, dans la Grande Tour réaménagée. Le roi occupe le premier étage et la reine, le deuxième. En 1810, Napoléon, ne supportant plus d'avoir sous les yeux la sombre prison du Temple, la fera vendre à un entrepreneur pour qu'il la démolisse. Même sort pour l'église Sainte-Marie et la tour César. L'hôtel du Grand Prieur est le dernier à disparaître sous la pioche des démolisseurs, sous Napoléon III.

Les images de l'enclos du Temple ont été réalisées par Grez Productions.

Commenter cet article