Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

 Hélène Erlingsen-Creste devant l’entrée de la maison d’arrêt d’Agen, rue Montaigne. © Photo Thierry Suire
 Hélène Erlingsen-Creste devant l’entrée de la maison d’arrêt d’Agen, rue Montaigne. © Photo Thierry Suire
 Hélène Erlingsen-Creste devant l’entrée de la maison d’arrêt d’Agen, rue Montaigne. © Photo Thierry Suire
 Hélène Erlingsen-Creste devant l’entrée de la maison d’arrêt d’Agen, rue Montaigne. © Photo Thierry Suire

Hélène Erlingsen-Creste devant l’entrée de la maison d’arrêt d’Agen, rue Montaigne. © Photo Thierry Suire

Saviez-vous qu'il existe, dans chaque prison, une pièce ou l'on sanctionne les détenus qui commettent des fautes pendant leur incarcération ?

Les commissions de discipline, ou siègent surveillants et directeurs de la pénitentiaire, en présence d'avocats, sont le dernier bastion encore inconnu du grand public.

Depuis 2011, un « citoyen-assesseur », issu de la sociéte civile, y participe et, pour la première fois, l'un d'eux témoigne. Hélène Erlingsen-Creste nous raconte comment les détenus se défendent, tout en parlant de leur quotidien. Le constat est accablant : certains préfèrent aller au mitard que de vivre confinés dans des cellules d'un autre siècle, surpeuplées, ou ils peuvent se faire racketter ou frapper par leurs codétenus. Un monde de violence mais aussi d espoir : ces hommes et ces femmes rêvent d'une autre vie, loin de la prison.

Aujourd'hui, plus que jamais, une réforme des conditions de détention s'impose et ce livre en expose l'urgence.

Hélène Erlingsen-Creste, docteur en sciences politiques, est diplômée de la session nationale de IHESI (Institut des hautes études de la sécurité intérieure). Depuis 2012, elle est assesseur en commission de discipline a la maison d arrêt d'Agen. Elle est l'auteure de Soldats perdus, de l'Indochine a l'Algérie,dans la tourmente des guerres coloniales (Bayard, 2007) et de Nos pères ennemis (Privat 2012).

Tous ses droits d'auteur seront entièrement reversés à des associations caritatives.

 

«Savez-vous qu'il existe, dans chaque prison, une pièce où l'on sanctionne les détenus qui commettent des fautes pendant leur incarcération ? Les commissions de discipline, où siègent surveillants et directeurs de la pénitentiaire, en présence d'avocats, sont le dernier bastion encore inconnu du grand public. »

Ainsi s'ouvre la quatrième de couverture de l'essai-document rédigé par Hélène Erlingsen-Creste. Journaliste à la retraite, conciliateur de justice pendant deux ans, elle découvre fortuitement dans la salle d'attente de la mairie d'Agen un prospectus : « Devenez assesseur en commission de discipline. » Quelques semaines plus tard, elle est reçue par le président du tribunal de grande instance d'Agen, qui, le 21 septembre 2012, décide de son habilitation en qualité d'assesseur extérieur. La loi du 24 novembre 2009 a permis la création du citoyen assesseur.

Comme journaliste, Hélène Erlingsen-Creste avait déjà pénétré dans l'antre d'un centre pénitentiaire. Pour sa première à titre d'assesseur, « j'ai demandé à tout visiter ». Ses impressions sont terribles. « C'est avant tout des odeurs de javel, de relents de cuisine, de moisi, qui vous prennent à la gorge. Tout y est humide. Ce sont aussi des surveillants qui n'arrêtent pas de courir dans cette prison construite il y a 150 ans, où il y a beaucoup d'étages et d'escaliers. Un lieu de détention qui n'est plus adapté. »...

  • www.sudouest.fr/.../la-prison-est-un-lieu-qui-abime-1655346-3603.php

    30 août 2014 - VIDEO - Dans un livre choc, elle raconte son rôle d'assesseur au sein de la commission disciplinaire et le quotidien de la prison d'Agen ...

    28 minutes - Vidéo Dailymotion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article