Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

En 40 Après JC, l'Empereur Claude crée quatre provinces en Afrique dont la Numidie, région de Constantine. La IIIème Augusta, légion romaine, s'installe à Lambessa (Lambesis) qui devient une place militaire importante....qui construisit la voie romaine de Carthage à Tébessa - nombreuses ruines, au nombre desquelles on remarque : le praetorium servant de musée - plusieurs portes ou arcs de triomphe - le tombeau de Quintus Flavius, le temple d'Esculope . Les Français fondent par décret du 31/1/1850 l'établissement disciplinaire qui accueillera les Transportés de 1848 et des prisonniers de droit commun.(Maison centrale) Aussitôt une population de quarante feux, débitants et ouvriers vient se grouper autour de la maison centrale. Peu à peu les gens, entourés d'espaces libres prennent goût à la culture, d'où une demande de création de village agricole... Consacrant un état de fait, l'on remet le 6 avril 1862 4619 hectares 9 ares 11 centiares pour la création du territoire de Lambèse au service de la colonisation (Cercle de Batna). La création est régulée le 14 juin 1862. 107 colons reçoivent 100 lots urbains et 232 lots ruraux : Centre créé en 1862 dans le département de Constantine canton de Batna - Commune de plein exercice en 1869. Le village, situé à 11 KM au SSE de Batna, a été établi au pied d'un mamelon sur un terrain légèrement incliné où les eaux trouvent un écoulement facile. Le froid est plus vif que dans la plaine de Batna mais le village est préservé du vent du Sud par le Djebel Adeloun. La salubrité est parfaite. Lambèse, dominé au Sud et à l'Est par les premiers contreforts de l'Aurès couverts de forêts est dans une position peu défensive. Mais il n'est distant que de 200 mètres de la prison centrale où se trouve une garnison. Une brigade de gendarmerie réside dans le village. La route est excellente entre Batna et Lambèse. Les divers chemins de montagne, fréquentés par les indigènes qui se rendent à Batna seront améliorées dans un temps très proche par les exploitations forestières. Deux sources, Aïn Bou Benana et Aïn Drinn alimentent le village. Six autres sources entourent Lambèse au sud et au nord-est. On trouve fontaine et abreuvoir. Les cultures céréalières et la vigne se développent, suivies dans un temps prochain de l'exploitation du charbon et du bois de chauffage. Un moulin à farine est construit sur l'oued Aïn Drinn par M. Lavie. Lambèse compte 242 Européens et 58 indigènes, presque tous gens tranquilles et de bonnes mœurs. On trouve au centre du village une ruine romaine Praetorium au Temple de la Victoire. Un différend éclate entre le village et le pénitencier pour partager équitablement l'eau de la source Aïn Bou Ben Ana. Le détachement militaire du 3ème Zouaves ne reçoit que difficilement et lentement la quantité d'eau nécessaire et subit en 1892 une épidémie de typhoïde. Le maire, Léon Hubiche et le Directeur du pénitencier se livrent une guerre des chiffres dont l'eau est l'enjeu. Pour le village : 430 Français, 26 étrangers, 250 indigènes ; pour la prison : 60 fonctionnaires, 120 hommes de garnison, 569 détenus (moyenne des 3 dernières années) L'Etat mettra tout le monde d'accord en partageant le volume de la conduite d'eau mise en cause. Par contre il refusera de participer financièrement à l'édification du nouveau logement de l'instituteur. Aussi le village devra survivre grâce à ses seules ressources.

Vidéo Tazult-Lambese par Ferhat - MEMOIRE EN ... - Wat.tv

Vidéo Tazult-Lambese par Ferhat

Commenter cet article