Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

(Ce film est une coproduction Dérives – Carpe Diem Icare – RTBF – WIP)
(Ce film est une coproduction Dérives – Carpe Diem Icare – RTBF – WIP)
(Ce film est une coproduction Dérives – Carpe Diem Icare – RTBF – WIP)

(Ce film est une coproduction Dérives – Carpe Diem Icare – RTBF – WIP)

Pourquoi les mères ?

Parce que si l’on sait les atrocités dont furent victimes les Tutsis pendant le génocide de 1994, on perçoit généralement très mal les séquelles qui empêchent encore souvent les femmes rescapées de se reconstruire.

En juillet 1994, le génocide est stoppé. À partir de ce moment, pour les hommes, le calvaire a pris fin. Par contre, pour les femmes, rien n’est terminé. Des centaines de milliers d’entre elles ont été violées – et donc frappées du sida ; ces viols ne sont pas les « dégâts collatéraux habituels » d’une guerre, ce sont des actions de destruction massive, encouragées, voulues, destinées à désespérer une population minoritaire avant de l’exterminer avec une insoutenable cruauté

Le film est constitué des témoignages de six femmes provenant du Rwanda profond. Ces femmes racontent leur parcours, de la fin du génocide à aujourd’hui : la maladie ; l’accouchement d’un enfant de génocidaire ; le rejet par ce qui leur restait de famille pour qui il était inconcevable d’accueillir le fils ou la fille d’un tueur ; leur solitude ; la difficulté pendant des années d’assumer cet « enfant de la haine », avant d’apprendre à l’aimer…

En contrepoint, une fille et un garçon issus des viols de ces femmes, racontent à leur tour ce que fut leur enfance...

http://andreversaille.be/ecrire/?exec=newsletter_edit&id_newsletter=12

au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris le mardi 7 octobre 2014 à 20h30.
46, rue Quincampoix (accès sous le porche) - 75004 Paris

Rwanda, la vie après - Paroles de mères on Vimeo

Ce film Il est dédié à Godelieve Mukasarasi, fondatrice et coordinatrice de l’Ong SEVOTA Solidarité pour l’épanouissement des veuves et des orphelins visant le travail et l’auto-promotion www.sevota.org qui nous a introduit auprès des rescapées qui témoignent dans le film. Benoît Dervaux et moi, la remercions pour sa précieuse et généreuse contribution. Nous tenons également à exprimer notre profonde gratitude à : Assumpta Kampororo – Anastasie Kayirangwa – Epiphanie Mukanyonga ainsi qu’à Anastasie – Claudine – Marie-Josée – Marie-Madeleine et Odette (qui ont préféré garder l’anonymat) pour le courage qu’elles ont eu de nous livrer leurs témoignages.

Ce film Il est dédié à Godelieve Mukasarasi, fondatrice et coordinatrice de l’Ong SEVOTA Solidarité pour l’épanouissement des veuves et des orphelins visant le travail et l’auto-promotion www.sevota.org qui nous a introduit auprès des rescapées qui témoignent dans le film. Benoît Dervaux et moi, la remercions pour sa précieuse et généreuse contribution. Nous tenons également à exprimer notre profonde gratitude à : Assumpta Kampororo – Anastasie Kayirangwa – Epiphanie Mukanyonga ainsi qu’à Anastasie – Claudine – Marie-Josée – Marie-Madeleine et Odette (qui ont préféré garder l’anonymat) pour le courage qu’elles ont eu de nous livrer leurs témoignages.

Commenter cet article