Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Date de publication : 17 octobre 2014

Date de publication : 17 octobre 2014

En 1115, le futur Saint Bernard, envoyé par Cîteaux, arriva à Clairvaux avec la mission d’y fonder une abbaye cistercienne. Ce prospère établissement rayonna dans toute l’Europe tout au long du Moyen-âge. Au début du 18ème siècle, la communauté cistercienne de Clairvaux décida de reconstruire l’abbaye selon les canons de l’architecture classique à l’emplacement même de celle de Saint Bernard, provoquant la disparition de nombreux bâtiments médiévaux (seuls l’église abbatiale et le bâtiment des convers subsistèrent). Malheureusement pour les moines du 18ème siècle, les événements révolutionnaires ne leur permirent pas d’en profiter autant qu’ils l’auraient souhaité. Le départ des moines en 1791 mit fin à sept siècles d’enfermement volontaire.

Les bâtiments monastiques attirèrent rapidement des industriels lors de ventes aux enchères en 1792, notamment un verrier et un papetier, séduits à la fois par la topographie du site (présence de matières premières) et par la superficie monumentale du bâti. Cependant l’entretien des bâtiments représentant une charge considérable par rapport à l’activité industrielle, les entrepreneurs quittèrent progressivement les lieux jusqu’en 1808, année où le dernier industriel, Pierre Antoine Rousseau rétrocéda l’abbaye à l’Etat Napoléonien. C’est alors une autre destinée qui attend les bâtiments monastiques. Dès 1809, sous la direction de Rousseau, un dépôt de mendicité, alors établit dans ce qui était autrefois l’Hostellerie des Hommes, reçoit ses premiers occupants qui ne sont autres que les mendiants du département de l’Aube. Ce n’était toutefois pas l’unique projet pour Clairvaux puisque, quelques années plus tard (1814), les premiers condamnés correctionnels et criminels de l’Aube et d’autres départements limitrophes franchirent les portes de ce qui était désormais la Maison Centrale de Clairvaux ! ...

Laure Bulmé. Les graffitis de la maison centrale de Clairvaux, Criminocorpus [En ligne] publiée le 17 octobre 2014, consultée le 17 nov. 2014.
URL : https://criminocorpus.org/musee/17635/

Les graffitis de la maison centrale de Clairvaux ...

Commenter cet article