Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Le dernier Téchiné s'attaque à un fait divers qui ne cesse de défrayer la chronique depuis plus de trente ans. Un pari risqué pour le cinéaste -
Le dernier Téchiné s'attaque à un fait divers qui ne cesse de défrayer la chronique depuis plus de trente ans. Un pari risqué pour le cinéaste -
Le dernier Téchiné s'attaque à un fait divers qui ne cesse de défrayer la chronique depuis plus de trente ans. Un pari risqué pour le cinéaste -
Le dernier Téchiné s'attaque à un fait divers qui ne cesse de défrayer la chronique depuis plus de trente ans. Un pari risqué pour le cinéaste -

Le dernier Téchiné s'attaque à un fait divers qui ne cesse de défrayer la chronique depuis plus de trente ans. Un pari risqué pour le cinéaste -

1976. Après l’échec de son mariage, Agnès Le Roux rentre d’Afrique et retrouve sa mère, Renée, propriétaire du casino Le Palais de la Méditerranée à Nice. La jeune femme tombe amoureuse de l’homme de confiance de Renée, Maurice Agnelet, un avocat de dix ans son aîné. Maurice a d’autres liaisons. Agnès l’aime à la folie. Actionnaire du Palais de la Méditerranée, Agnès veut vendre sa part de l’héritage familial pour voler de ses propres ailes. Une partie truquée siphonne les caisses de la salle de jeux. On menace Renée. Derrière ces manœuvres guerrières plane l’ombre de la mafia et de Fratoni le patron du casino concurrent qui veut prendre le contrôle du Palais de la Méditerranée. Tombé en disgrâce auprès de Renée, Maurice met en relation Agnès avec Fratoni qui lui offre trois millions de francs pour qu’elle vote contre sa mère. Agnès accepte le marché. Renée perd le contrôle du casino. Agnès supporte mal sa propre trahison. Maurice s’éloigne. Après une tentative de suicide, la jeune femme disparaît à la Toussaint 1977. On ne retrouvera jamais son corps. Trente ans après, Maurice Agnelet demeure l’éternel suspect de ce crime sans preuve ni cadavre. Convaincue de sa culpabilité, Renée se bat pour qu’il soit condamné...

Adaptation du livre Une femme face à la mafia de Renée et Jean-Charles Leroux

L'HOMME QU'ON AIMAIT TROP Bande Annonce (2014 ...

plongée dans les méandres de l'affaire Leroux-Agnelet

L'homme qu'on aimait trop : coup de projecteur ... - TF1 Replay

Guillaume Canet : "J'ai ressenti le besoin d'échanger avec ...

Le duo Deneuve – Canet rejoue l'affaire Agnelet ...

Le film sur l'affaire Le Roux-Agnelet : l'avis des spectateurs ...

Sans conteste un des nouveaux visages du cinéma français devenu incontournable.

Elle n’a que treize ans quand elle tourne son premier film, Les Diables de Christophe Ruggia, et, pourtant elle fait preuve déjà d’une force et d’une présence déroutantes. Après une pause de cinq ans, elle revient au cinéma avec Naissance des pieuvres, premier film de Céline Sciamma. Cinq ans, trois spectacles de théâtre et six films plus loin (dont L’Apollonide : souvenirs de la maison close de Bertrand Bonello et Suzanne de Katell Quillévéré, qui lui a valu le César du Meilleur second rôle en 2014), Adèle Haenel était à Cannes pour deux films Les Combattants de Thomas Cailley et L’Homme qu’on aimait trop d’André Téchiné qui voit en elle une nouvelle Isabelle Adjani quand d’autres semblent lui prédire une carrière à la Gérard Depardieu. Elle en a la présence, l’énergie et la poésie. La presse s’emballe pour cette comédienne et n’hésite pas à prévenir : « Attention, naissance d’un monstre sacré » (Le Nouvel Observateur, 17 mai 2014).

Adèle Haenel : "L'Homme qu'on aimait trop"

Quand la Niçoise Agnès Le Roux, 29 ans, disparaît en 1977, son amant Maurice Agnelet devient le principal suspect. La justice n’établit rien de concret contre lui, l’enquête bégaie : il est inculpé, écroué, puis bénéficie d’un non-lieu en 1985.

On croit l’affaire terminée, elle redémarre. Il est à nouveau accusé en 2000, puis acquitté en 2006 au bénéfice du doute. Et puis, tout se retourne contre lui : en 2007, il est condamné en appel à vingt ans de réclusion criminelle. Le voilà reconnu coupable de l’assassinat d’Agnès. Trente ans après.

Et pourtant, pas d’éléments objectifs incontestables : l’enquête a été déficiente, il manque un cadavre, les circonstances du crime supposé ne sont pas connues. La condamnation ne repose que sur sa réputation sulfureuse, sa personnalité, son comportement curieux, ses contradictions.

Maurice Agnelet, 70 ans, a remis son sort entre les mains de la Cour de cassation, qui doit examiner son pourvoi.

Condamne-t-on un homme sur l’impression qu’il donne ? À travers cette affaire, sur fond de casinos et d’intrigues locales, retracée ici à la manière d’un film de Claude Chabrol, c’est aussi la justice qui est en question…

Journaliste à Libération depuis 1985, Michel Henry a toujours été spécialisé dans les affaires judiciaires et les procès. Il est aujourd’hui correspondant régional à Marseille et pour la région PACA.

Malgré le verdict, l'affaire Agnelet n'est pas terminée - TF1 ...

BFM Story: Maurice Agnelet jugé à 20 ans de réclusion - 11 ...

La grande victoire de Maurice Agnelet, c'est son silence

BFM Story: BFM Story: Maurice Agnelet jugé à 20 ans de ...

Meurtre d'Agnès Le Roux - Dailymotion

Adèle Haenel : "L'Homme qu'on aimait trop"

Le 8 juillet 1975 à Nice, sous les grands lustres de la salle de jeux du Palais de la Méditerranée, cinq hommes gagnent dans des circonstances suspectes près de cinq millions de francs. Le 30 septembre suivant, le même scénario se déroule au Casino de Menton, bilan : trois millions de francs. La guerre des casinos vient de commencer.

Derrière ces deux parties, se profile l'ombre d'un homme, Jean-Dominique Fratoni. Le P.-D.G. du Casino Ruhl de Nice a décidé de devenir "l'empereur des Jeux" de la Côte d'Azur et pour cela, toute concurrence doit être éliminée.

Pourtant, un grain de sable va anéantir tous ses projets. Renée Le Roux, actionnaire avec ses enfants du Palais de la Méditerranée, le grand rival du Ruhl, refuse de passer sous le joug de Fratoni. Les manoeuvres et les menaces n'arrivent pas à la faire renoncer. L'une de ses filles devient alors l'enjeu d'une partie dont elle n'a pas tous les atouts.

Agnès Le Roux disparait à la Toussaint 1977, et le Palais de la Méditerranée ferme définitivement ses portes.

Broyée, humiliée, accusée de tous les maux, Renée Le Roux va se battre, bec et ongles, pour retrouver sa fille et s'employer à dénoncer l'implantation de la Mafia en France et tous les mécanismes du recyclage de l'argent "sale" au nez et à la barbe de l'administration.

Renée Le Roux, aidée de son fils jean-Charles, a décidé de raconter cette ténébreuse histoire qui a tous les ingrédients d'un roman noir. Au-delà du fait divers qui a bouleversé les règles du jeu et intrigué l'opinion publique internationale, il y a aussi la disparition d'une jeune femme, qui n'a jamais été élucidée.

Enquête sérieuse pleine de révélations inédites, c'est un document passionnant et parsemé de bombes, où justice, police et hommes politiques ne sont pas toujours au-dessus de tout soupçon.

Auteurs : Jean-Charles Le Roux, Renée Le Roux

Commenter cet article