Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

«Ce livre (*) s'adresse à ceux pour qui François Verdier n'est seulement qu'une station de métro». élérika Leroy, historienne, a sorti, vendredi, une biographie de François Verdier. Après un fascicule écrit par Guillaume Agullo, du Musée de la Résistance, c'est le premier long ouvrage consacré au résistant toulousain, aussi connu sous le pseudonyme de Forain. L'auteure a découvert ce personnage «secret» pendant ses recherches sur la Résistance en Midi-Pyrénées.

Jean Moulin du Sud-Ouest

«Il m'a intrigué. Quand je suis arrivée à Toulouse, en 1996, j'ai appris qu'une cérémonie lui rendait hommage tous les ans dans la forêt de Bouconne. Ça m'a émue, j'ai été étonnée de voir beaucoup de monde, pas seulement des officiels», se souvient élérika Leroy. Samedi marquait les 71 ans de l'emprisonnement du résistant par la Gestapo. Il a été abattu d'une balle dans l'abdomen, le 27 janvier 1944.

Pour Elérika Leroy, François Verdier est le «Jean Moulin du Sud-Ouest». Cet homme, avant de fouiller son histoire, elle en a entendu parler comme «d'un bon vivant, qui aime manger, la fête et le rugby. Je voulais gratter le vernis pour découvrir l'intimité de François Verdier», explique l'historienne.

«Jean Moulin et François Verdier ont en commun d'avoir unifié les mouvements de la Résistance, de la droite aux anarchistes, en passant par les socialistes. François Verdier y est arrivé en écartant la politique. C'était avant tout un diplomate, énergique, franc-maçon et chef d'entreprise. Pas du tout un politique», rappelle l'auteure.

Elle apprend aussi, au cours de ses recherches, qu'une autre qualité le rapproche de Jean Moulin. «Il a résisté à la torture. Pendant ses 44 jours au siège de la Gestapo et à la prison Saint-Michel, il a tout nié et gardé le silence», admire l'écrivain.

Il a fallu un an de recherches dans les archives familiales et départementales, mais aussi de rencontres avec des historiens et des proches de François Verdier pour reconstituer la vie du résistant, «un vrai puzzle».

«En vérité, ce livre est une introduction. J'aimerais consulter les archives à Madrid, il y a des indices de liens forts entre François Verdier et les Républicains espagnols. Certains pans de la vie du résistant toulousain restent à explorer», annonce élérika Leroy.

«François Verdier, l'honnête homme, le résistant, l'unificateur», d'Élérika Leroy aux éd. Privat, 18 €.

Francois Verdier, Le "Jean Moulin" du Sud-ouest - Le blog ...

philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/.../francois-verdier-le-jean-...

2 déc. 2014 - Publié par Philippe Poisson. Francois Verdier, Le "Jean Moulin" du Sud-ouest. Par un froid matin de janvier 1944, un corps est découvert en ...

Èlérika Leroy publie une biographie de François Verdier, un chef de la Résistance qui l'a longtemps intrigué./ Photo DDM, Xavier de Fenoyl

Èlérika Leroy publie une biographie de François Verdier, un chef de la Résistance qui l'a longtemps intrigué./ Photo DDM, Xavier de Fenoyl

Commenter cet article