Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Albert Beneteau avait seize ans. Albert Beneteau a volé une carotte. Albert Beneteau se retrouve au cachot. Il ressortira de sa cellule de 2m2, vingt et un jours plus tard. Gelés, ses deux pieds seront amputés. Pour une carotte volée.

C'était en 1911. Ce tragique fait-divers a entraîné la fermeture de la colonie pénitentiaire de Maison Neuve, l'un des soixante bagnes pour enfants qui existaient à l'époque en France. Situé à l'écart de La Couronne près du Moulin de la Courade, ce lieu d'histoire reste très méconnu. Au point que le maire, Jean-François Dauré, a appris récemment que sa première maison dans la ville abritait au début du siècle une partie du dortoir où pouvaient s'entasser jusqu'à 60 enfants sur moins de 100m2. Il y a bien eu une thèse sur le sujet dans les années 90, une pièce de la compagnie Pause-Théâtre en 2002 et une BD de l'auteur angoumoisine Florence Reynaud en 2003, mais rien ne rappelle officiellement ce bagne ouvert en 1897 pour des enfants de 10 à 21 ans.

La commune a décidé d'honorer la mémoire de ces enfants «vagabonds» détenus dans des conditions épouvantables et exploités sur les 17 hectares du site pour récolter par exemple les fruits mais aussi pour construire un réseau de canalisations qui fonctionne encore aujourd'hui.

«Et dire que ce bagne était catalogué de niveau 1, soit le moins répressif sur une échelle de 9... Je n'ose imaginer ce que devaient être ces colonies-là.» Jacques Bellefaye connaît l'endroit par coeur et le fera visiter ce week-end (1). Non seulement, il habite sur une partie du site de 17 hectares, mais c'est aussi son aïeul qui dirigeait les lieux d'une main de fer «avec deux anciens militaires brutes et alcooliques».

Retrouvez cet article en intégralité dans ou en cliquant ici.

(1) Visites du site samedi et dimanche de 10h à 11h30 et de 14h à 17h30. Plusieurs événements ont été organisés par la mairie et le comité de quartier les Terres Blanches pour se souvenir un siècle après de la colonie pénitentiaire de La Couronne.

L'expo inaugurée aujourd'hui

Outre la visite des lieux proposée ce week-end, Jacques Bellefaye a confié ses photos pour monter une exposition au centre socioculturel et sportif de la ville. «Pénitencier pour enfants 1911-2011» est ouvert au public dès demain.

Mais la ville profite aussi de la Journée mondiale de l'enfance, le 20 novembre, pour marquer un peu plus le coup: grâce à l'association Bouillon d'ID16 et aux Amis du Monde diplomatique, Jean-Pierre Rosenczveig, président du tribunal pour enfants de Bobigny, animera le 24 novembre au centre universitaire une conférence intitulée «Y a-t-il encore un droit spécifique aux enfants?» (1). Il a demandé de pouvoir visiter auparavant la colonie pénitentiaire.

(1) Le 24 novembre 15h30 à l'amphithéâtre Jean-Monnet.

Il y a 100 ans, un bagne pour enfants à La Couronne [+vidéo]

Il y a 100 ans, un bagne pour enfants à La Couronne [+vidéo]

Commenter cet article