Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

"Le premier homme", dernier roman et récit autobiographique d'Albert Camus publié 34 ans après sa mort, est adapté au cinéma par Gianni Amelio -
"Le premier homme", dernier roman et récit autobiographique d'Albert Camus publié 34 ans après sa mort, est adapté au cinéma par Gianni Amelio -
"Le premier homme", dernier roman et récit autobiographique d'Albert Camus publié 34 ans après sa mort, est adapté au cinéma par Gianni Amelio -

"Le premier homme", dernier roman et récit autobiographique d'Albert Camus publié 34 ans après sa mort, est adapté au cinéma par Gianni Amelio -

Août 1957. Un écrivain célèbre d'une quarantaine d'années, Jacques Cormery, rend visite à sa mère qui demeure à Alger. La ville est en état de guerre. Il se souvient de ses années d'écolier et de collégien, de ses amis européens et algériens et de monsieur Bernard, cet instituteur qui l'a projeté vers une vie inconcevable pour un enfant né dans une famille pauvre et analphabète. Fidèle à son passé, que peut-il faire pour réconcilier ceux qui, comme lui, pieds-noirs et Algériens, sont nés sur le même sol, mais que le mouvement de l'histoire a transformés en ennemis héréditaires ?...

LA CRITIQUE TV DE TELERAMA DU 23/08/2014

On aime un peu

| Genre : récit initiatique.

Adapté du roman inachevé d'Albert Camus, ce film donne l'impression de feuilleter l'album de famille de l'écrivain. Lors d'une visite à Alger, en 1957, les souvenirs remontent. Il y a sa mère, que le courage rend douce et aimante, autant qu'il rend sévère la grand-mère. Il y a le maître d'école, qui ouvrira à Camus les portes d'un avenir que ses origines sociales très modestes lui fermaient.

Voilà matière à des portraits réussis, les comédiens apportant à la fois une sensibilité et une force à même de faire d'eux les figures marquantes de toute une vie. Le personnage de l'enfant, futur écrivain, convainc hélas moins, mélange de charme superficiel et d'opacité parfois frustrante. Comme un écho aux deux registres que le film mêle, pas toujours facilement : le récit initiatique classique, soutenu par la vivacité de l'évocation du passé, et la méditation sur un destin, portant les interrogations plus secrètes du Camus adulte. Gianni Amelio montre un monde solaire et attachant, mais où se sont glissés un certain détachement et le sentiment d'avoir perdu sa place — accentués par la guerre d'Algérie. Il retrouve un point de vue proche de celui de son compatriote Luchino Visconti quand il adaptait Camus, en 1967, avec L'Etranger. — Frédéric Strauss

 

Le Premier homme Bande-annonce VF - AlloCiné

Le premier homme (Gianni Amelio, 2011) - YouTube

Le Premier Homme Bande Annonce (2013) - YouTube

Entretien avec Jacques Gamblin autour du film "Le Premier ...

Jacques Gamblin : "Le Premier homme"
Jacques Gamblin : "Le Premier homme"
Jacques Gamblin : "Le Premier homme"
Jacques Gamblin : "Le Premier homme"

Jacques Gamblin naît à Granville dans la Manche le 16 novembre 1957. Ne démontrant aucune prétention précoce d’acteur, il débute dans le monde du spectacle en tant que technicien dans une compagnie de théâtre. Très vite, il se dirige vers la comédie et intègre, dans les années 80 une petite compagnie bretonne, puis le Théâtre National de Bretagne.

Viennent ensuite les premières expériences au cinéma. Après une première apparition, en 1988, dans Périgord Noir de Nicolas Ribowski et dans divers téléfilms, c’est Claude Lelouch qui le révèle véritablement. S’il ne tient qu’un second rôle dans Il Y A Des Jours Et Des Lunes (1990), il interprète l’un des trois pieds nickelés dans Tout Ça Pour Ça (1993) aux côtés de Vincent Lindon et Gérard Darmon. La Belle Histoire, en 1992 et Les Misérables, en 1995, complèteront cette collaboration.

Son rôle dans A La Vie, À La Mort ! (drame de Robert Guédiguian, 1995), l’associe à une image d’acteur sensible et fragile. Jacques Gamblin excelle à jouer les exclus et les tourmentés : du SDF dans Tenue Correcte Exigée (1997) au peintre boiteux soupçonné de meurtre dans Au Coeur Du Mensonge de Claude Chabrol (1999).

Pédale Douce de Gabriel Aghion (1996) le révèle au grand public. Grâce à ce rôle atypique (banquier le jour et folle la nuit) il montre son potentiel comique. Depuis, il enchaîne les rôles, jouant dans Les Enfants Du Marais de Jean Becker, Mademoiselle, Laissez-passer ou encore Holy Lola.

Artiste atypique, il est également féru de jazz et de peinture et se permet même une incursion dans le cinéma japonais de Shohei Imamura pour Docteur Akagi.

En 2006, Jacques Gamblin est à l’affiche de projets aussi différents que Serko de Joël Farges, Les Brigades Du Tigre de Jules Bonnot ou encore Les Irréductibles de Renaud Bertrand.

En 2007, il enchaîne plusieurs films tels que Nos Retrouvailles, un polar très noir réalisé par David Oelhoffen, ou Fragile(s) de Martin Valente aux cotés de François Berléand et Marie Gillain. Il est aussi amoureux transi dans Enfin Veuve la même année.

En 2008, il est à l'affiche de Le Premier Jour Du Reste De Ta Vie aux côtés de Zabou Breitman et l'année suivante, Jacques Gamblin joue dans Bellamy, le dernier film de Claude Chabrol.

En 2011, il nommé au César du meilleur acteur pour son interprétation dans Le Nom Des Gens, puis rejoint le film chorale Ni À Vendre, Ni À Louer de Pascal Rabaté, avant de donner la réplique à Lambert Wilson dans le thriller sombre de Xavier Palud, A L'Aveugle. L'année suivante, il est le narrateur du documentaire Kadhafi - Notre Meilleur Ennemi & Mort Ou Vif. Il joue ensuite aux côtés d'Olivier Marchal dans Le Jour Attendra.
En 2014, Jacques Gamblin rejoint le casting de
Week-ends avant de se lancer un défi bouleversant dans De Toutes Nos Forces de Nils Tavernier et 24 Jours d'Alexandre Arcady. Il devient ensuite le père de Vincent Lacoste dans Hippocrate de Thomas Lilti.

Les enfants du marais - Cine90.fr - YouTube

A l'aveugle Bande-annonce VF - AlloCiné

Mademoiselle Bande-annonce VF - AlloCiné

DE TOUTES NOS FORCES Bande Annonce (2014 ...

Commenter cet article