Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Le plus jeune soldat de la Première Guerre Mondiale était breton, avait 15 ans et il était mu par un patriotisme sans faille. Premier opus d’un récit mémoriel tragiquement réaliste.

L'histoire : En août 1914, au Faouët, petite commune du Morbihan, le père de Jean-Corentin a déjà enfilé son uniforme militaire, pour répondre à l’ordre de mobilisation générale. Enfin la revanche de 70 a sonné, on va leur faire bouffer leurs casques à pointe, à ces boches ! Endoctriné par ce patriotisme sans faille, Jean-Corentin rêve lui aussi de partir au front… mais il est un peu jeune : il n’a que 14 ans. Sa mère espère de tout cœur qu’il restera bien au village. Pourtant, une grosse année plus tard, le gamin est bel et bien dans la boue des tranchées. Les poilus adultes qui l’accompagnent ont un comportement plutôt protecteur pour ce jeune gars drôlement courageux. A leur grand dam, lui est miraculeusement épargné par les éclats d’obus et les rafales de « moulins à café » (mitrailleuses). Trempé, maculé des tripes de ses compagnons, il est aux premières loges de l’horreur et néanmoins sa volonté reste intacte. Esseulé dans un trou d’obus, il est récupéré par Gilbert. Le poilu lui offre un coup à boire et quelques sibiches (cigarettes). Mais aussitôt, ils doivent livrer un terrible corps à corps à la baïonnette avec trois allemands qui leur tombent sur le paletot. Ils en sortent vainqueurs, mais Gilbert est blessé. Jean-Corentin va le porter sur son épaule à travers toute la ligne de front…

Jean Corentin Carré pascal bresson dol tv la tv doloise ...

 Jean-Corentin Carré, l'enfant soldat  1914-1916
 Jean-Corentin Carré, l'enfant soldat  1914-1916
 Jean-Corentin Carré, l'enfant soldat  1914-1916
 Jean-Corentin Carré, l'enfant soldat  1914-1916

Commenter cet article