Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Katherine Stinson : L’ « écolière volante »
Katherine Stinson : L’ « écolière volante »
Katherine Stinson : L’ « écolière volante »
Katherine Stinson : L’ « écolière volante »
Katherine Stinson : L’ « écolière volante »
Katherine Stinson : L’ « écolière volante »

Il fallait une sacrée personnalité pour devenir aviatrice au début du siècle dernier. D’Élise Deroche, la toute première, à Amelia Earhart, la plus célèbre, embarquement aux côtés de femmes d’exception, les pionnières du ciel. Par Marc Branchu

Élise Deroche, Harriet Quimby, Bessie Coleman… Leurs noms ne vous disent certainement rien. Seul celui d’Amelia Earhart a échappé à l’oubli. Une injustice. Au début du XXe siècle, ces femmes marquèrent l’histoire de l’aviation de leur empreinte. Dans le sillage des suffragettes britanniques, elles donnèrent des ailes à l’émancipation de la femme. Bravant le machisme ambiant, écueil alors aussi fréquent que la mécanique défaillante. «L’aviation n’est pas un sport pour femmes, assurait un journaliste à l’époque. Ce n’est même pas encore un sport pour hommes. C’est à peine si c’est un sport pour oiseaux.» Le préjugé eut la vie dure. Celles qui s’imposèrent furent de fortes personnalités, des esprits indépendants qui trouvèrent dans l’avion l’allié idéal pour s’affranchir à la fois des conventions et de la pesanteur.

Katherine Stinson se destinait à une carrière musicale. C’est pour payer ses cours de piano que cette Américaine pétillante opta pour l’aviation et grimpa à bord d’un biplan Wright B en 1912. Elle n’en redescendit jamais tout à fait. La musique perdit une artiste prometteuse ; l’aviation y gagna une virtuose. L’«écolière volante» – elle était alors la plus jeune Américaine brevetée – fut la première femme à accomplir un looping, à écrire dans le ciel avec des artifices éclairants ou à se produire au Japon et en Chine. Plus tard, elle abandonna sa vie de pilote pour se consacrer non pas à la musique, mais à l’architecture.

Katherine Stinson (1917) - YouTube

Commenter cet article