Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

 « Le ciel est ma scène » :  la baronne Élise de Laroche
 « Le ciel est ma scène » :  la baronne Élise de Laroche
 « Le ciel est ma scène » :  la baronne Élise de Laroche

Il fallait une sacrée personnalité pour devenir aviatrice au début du siècle dernier. D’Élise Deroche, la toute première, à Amelia Earhart, la plus célèbre, embarquement aux côtés de femmes d’exception, les pionnières du ciel. Par Marc Branchu

Élise Deroche, Harriet Quimby, Bessie Coleman… Leurs noms ne vous disent certainement rien. Seul celui d’Amelia Earhart a échappé à l’oubli. Une injustice. Au début du XXe siècle, ces femmes marquèrent l’histoire de l’aviation de leur empreinte. Dans le sillage des suffragettes britanniques, elles donnèrent des ailes à l’émancipation de la femme. Bravant le machisme ambiant, écueil alors aussi fréquent que la mécanique défaillante. «L’aviation n’est pas un sport pour femmes, assurait un journaliste à l’époque. Ce n’est même pas encore un sport pour hommes. C’est à peine si c’est un sport pour oiseaux.» Le préjugé eut la vie dure. Celles qui s’imposèrent furent de fortes personnalités, des esprits indépendants qui trouvèrent dans l’avion l’allié idéal pour s’affranchir à la fois des conventions et de la pesanteur.

La première aviatrice était artiste. Élise Deroche, proche de Mistinguett, issue comme elle d’un milieu modeste, devenue égérie du Paris de la Belle Époque. Aussi à l’aise sur les planches d’un théâtre qu’au guidon d’une moto, elle eut le coup de foudre pour l’aviation en 1906. Elle se lia avec le constructeur Charles Voisin, et ne tarda pas à prendre son envol. Le 8 mars 1910, elle devient la première femme à décrocher son brevet de pilote. «Le ciel est ma scène», disait-elle. Pendant près de dix ans, elle y incarne avec brio la baronne de Laroche (titre de noblesse accordé par le tsar Nicolas II après une démonstration). Rôle tragique en vérité. Endeuillée par les décès successifs de ses deux maris et de son fils, Élise Deroche disparut le 18 juillet 1919 dans un accident d’avion, où elle n’était que simple passagère.

 

Elise Raymonde Deroche was the first woman to receive a pilot's license. She was not a baroness, but a French plumber's daughter who became a stage actress under the name Raymonde de Laroche. In 1908, she was smitten with the idea of flying when she saw an exhibition by the Wright Brothers. Immediately, de Laroche began taking flying lessons from airplane builder Charles Voisin. His plane could only hold one person, so her first actual flying lesson was a solo flight, on October 22, 1909. There is some evidence that she was not the first female to fly solo, but she is definitely the first to earn a license. The newsletter of the Royal Aero Club referred to her as a "Baroness" in its report of her feat. Raymonde de Laroche never objected to the title, which stuck to her for life.

Raymonde de Laroche flew in exhibitions and races, but was denied the opportunity to fly in World War I. After the war, she was determined to become a test pilot. She got the job in 1919. In her first test flight, in which she was co-pilot, the plane took a nose dive and both Raymonde de Laroche and the pilot were killed instantly.

Elise Deroche, dite baronne de Laroche - YouTube

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article