Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

La prison de Loos, côté colonie -

La prison de Loos, côté colonie -

Résumé : Le département du Nord est particulièrement bien fourni en établissements pénitentiaires : 6 prisons départementales (7 entre 1907 et 1931) et d'une maison centrale. La longue période de la troisième République produit différentes lois qui s'inquiètent du "comment enfermer" mais aussi du "qui enfermer". D'où la question : dans quelles mesures ces lois sur le parc pénitentiaire et ses occupants (détenus et personnel) ? La loi phare du 5 juin 1875 qui entérine la tentative manquée du cellulaire sous la Monarchie de juillet, alimente de longs débats au Conseil Général, avant de parvenir au tout début du XXe siècle à l'ouverture de deux prisons cellulaires : celles de Loos et de Douai. Cette recherche montre que ces établissements n'apportent pas une amélioration flagrante des conditions de détention du département. Si amélioration il y a eu, c'est plutôt grâce à la baisse des effectifs. Cette baisse des effectifs n'est pas un corollaire manifeste des lois de 1885 et de 1891 (relégation, libération conditionnelle et sursis simple). Seul le traitement des jeunes détenus témoigne d'une évolution dans le recours à l'enfermement et, plus timidement, dans son organisation quotidienne de leur enfermement. L'émergence de la prévention se fait, se veut plus déterminante pour cette catégorie de justiciables. Cette recherche témoigne aussi du carcéral, de la vie au jour le jour au sein des établissements. Cette thèse apporte une modeste contribution à l'histoire pénitentiaire et à celle du traitement de la délinquance. Sa singularité réside surtout dans l'exploitation quasi-exhaustive des différentes séries des archives départementales afférentes à ce sujet.

Sandrine Lambin 1

1 IRHiS - Institut de Recherches Historiques du Septentrion

LAMBIN_Sandrine_Vol1.pdf

Version validée par le jury (STAR)

Le 19 juin 2013 à 14 h, Université de Lille 3

Sandrine LAMBIN a soutenu sa thèse Prison et prisonniers dans le Nord sous la IIIe République

Jury : Jean-Paul Barrière (Université de Franche-Comté, directeur de thèse), Sylvie Aprile (Université Lille 3), Didier Terrier (Unviersté de Valenciennes), Jean-CLaude Caron (Université de CLermont-Ferrand 2), Dominique Kalifa (Université de Paris 1), Christian Carlier (Administration pénitentiaires Paris), André Sanchez (Services pénitenciaires Paris)

Commenter cet article