Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

2015 -  Delphine Robic-Diaz -

2015 - Delphine Robic-Diaz -

La guerre d'Indochine n'est pas seulement le sujet de quelques films de guerre réalisés par d'anciens enrôlés du Service Cinématographique des Armées tels Pierre Schoendoerffer ou Claude Bernard-Aubert. Elle est également un phénomène de société, dont la présence, ténue nais récurrente, est notable dans les fictions françaises (tous genres confondus) tournées depuis plus d'un demi-siècle par des cinéastes aussi reconnus que Louis Malle, Claude Chabrol, Georges Lautner, Pierre Gravier-Deferre, Yves Boisset, Gérard Corbiau, Bertrand Tavernier, Régis 1Vargnier, etc.

La guerre d'Indochine n'est jamais clairement dite dans ces films, mais elle s'avère impossible à taire totalement, comme s'il s'agissait d'un refoulé cinématographique tentant perpétuellement d'apparaître à l'écran. Trou de mémoire cinématographique, le conflit devient l'objet d'une mythification héritée du cinéma colonial, renouvelée par les enjeux des représentations post-coloniales. Ainsi, les références à la guerre d'Indochine sont-elles souvent sibyllines et toujours lancinantes, signalant une défaillance, un manque tant chez les personnages qui la stigmatisent (les anciens d'Indo) qu'au sein des récits qui y font allusion sans la mettre en scène.

Delphine Robic-Diaz est maitre de conférences en études cinématographiques à l'Université Paul-Valéry-Montpellier 3. Spécialiste du cinéma de guerre et des représentations coloniales et post-coloniales, elle a été commissaire de l'exposition en «Indochine, des territoires et des hommes» au Musée de l'Armée (octobre 2013-janvier 2014) et membre du comité scientifique du centenaire de l'ECPAD (Etablissements de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense).

Commenter cet article