Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

"A armes illégales. Le trafic d'armes en France"

Le trafic d’armes a ceci de particulier qu’il ne se borne pas à enrichir les trafiquants et revendeurs ou à offrir des plaisirs. Son but consiste à amplifier le niveau de puissance des acquéreurs tout en permettant des marges financières importantes aux vendeurs. L’arme en général, et par conséquent l’arme à feu en particulier, est par excellence un outil de puissance immédiate, qu’il serve pour mener un combat ou pour dissuader l’adversaire.

Le trafic d’armes n’est pas un phénomène nouveau en soi. Lorsque dans l’Antiquité, il y a plus de vingt-cinq siècles, les cités grecques se sont entendues ponctuellement avec Sparte pour combattre les Perses, des armes étaient livrées officieusement ainsi que les combattants pour les utiliser. Ces pratiques étaient faites en dehors de tout accord ou traité. De la même manière, chaque soulèvement armé d’une population ou d’un groupe, ne peut s’effectuer qu’avec la mise en place préalable de filières non officielles d’approvisionnement donc illicites. Durant la Guerre Froide, des firmes est-européennes comme Kintex avaient reçu à l’époque cette mission clandestine de fournir en armes à feu et munitions des groupes rebelles situés à l’autre bout du monde mais fidèles à Moscou.

Docteur en géopolitique de l’Institut Français de Géopolitique – Paris 8 et expert en trafic mondial d’armes légères et de petit calibre. Ses travaux portent actuellement sur l’adaptation de la méthode géopolitique à la sécurité publique et à la lutte contre la criminalité organisée. Il publie "A armes illégales. Le trafic d’armes à feu en France", éd. du Plateau, 2015.

Commenter cet article