Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Photo of French sailor Florence Arthaud, winner of the 1990 Route du Rhum (transatlantic single-handed yacht race), by Jean Guichard, 1982.-

Photo of French sailor Florence Arthaud, winner of the 1990 Route du Rhum (transatlantic single-handed yacht race), by Jean Guichard, 1982.-

Dans le soleil couchant de Pointe-à-Pitre, le 18 novembre 1990, elle avait gagné son surnom de « petite fiancée de l’Atlantique ». A bord de son trimaran Pierre-1er, Florence Arthaud, 33 ans, bouclait ce soir-là la quatrième édition de la Route du Rhum en tête, venant à bout de la prestigieuse course en solitaire avec un nouveau record à la clé. Quatorze jours, dix heures et dix minutes passés seule en mer à la barre de son bateau aux coques dorées, après un parcours chaotique pendant lequel son pilote automatique et sa radio l’avaient lâchée, et qu’elle avait dû en partie passer avec une minerve pour atténuer les effets d'une hernie cervicale.

La France découvrait alors cette amazone à la crinière bouclée indomptable – pourtant déjà détentrice d’un record de la traversée de l’Atlantique en solitaire – qui démontrait devant les caméras du monde entier que la voile n’était pas qu’une histoire de testostérone, tout en se moquant des clichés. « La voile n’est pas un sport de machos », martelait-elle sur les pontons à l’arrivée, avec sa gouaille légendaire...

Mort de Florence Arthaud, la « petite fiancée de l'Atlantique »

Commenter cet article