Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Dans J'ai servi Pétain (éd. Cherche-midi), Paul Racine, ancien secrétaire du maréchal, raconte sa relation avec le chef de l'État français sous l'Occupation -
Dans J'ai servi Pétain (éd. Cherche-midi), Paul Racine, ancien secrétaire du maréchal, raconte sa relation avec le chef de l'État français sous l'Occupation -

Dans J'ai servi Pétain (éd. Cherche-midi), Paul Racine, ancien secrétaire du maréchal, raconte sa relation avec le chef de l'État français sous l'Occupation -

VIDÉO. Aujourd'hui âgé de cent ans, Paul Racine, secrétaire particulier du maréchal Pétain, se confesse pour Le Point.fr et évoque sa relation avec l'Histoire.

C'est simple, il assume tout. On pourrait croire qu'avec le temps, Paul Racine, 100 ans, a médité son histoire, pleuré sur ses égarements, lu tout ce qu'il ignorait et ne pouvait voir de l'Occupation depuis le petit bureau qu'il occupait à Vichy. En fait, rien de tout ça, l'ancien secrétaire particulier de Philippe Pétain loue, au contraire, son grand homme, comme il le fit en 1940, quand il avait 25 ans, et comme il le fit durant toute l'Occupation."On dit tellement de contrevérités sur cette époque et notamment sur la personne du Maréchal, qui était une des plus belles figures de l'histoire de France..."

 
 

Ainsi nous accueille Paul Racine, auteur de J'ai servi Pétain (Cherche-midi), dans le vaste salon boisé de son appartement parisien du 8e arrondissement de Paris. Au cas où on n'aurait pas saisi le sens de son engagement passé, un portrait du Maréchal, l'oeil vers l'horizon, la moustache vaillante et le képi lauré, trône sur un mur. Sous la photo, un message : "Suivez-moi, gardez votre confiance en la France éternelle."

Retrouvez le portrait de Paul Racine et ses confidences dans Le Point en kiosque jeudi ou sur iPad.

"Moi, Paul Racine, secrétaire particulier du maréchal Pétain ...

"Moi, Paul Racine, secrétaire particulier du maréchal Pétain"

Paul Racine est le dernier témoin du cabinet du Maréchal Pétain durant l'Occupation nazie en France. Paul Racine aura 100 ans en 2014.   Gravement blessé sur le front Belge en juin 1940, il entre en 1941 au secrétariat particulier du chef de l'État Français. Sous l'autorité du docteur Menetrel, il s'y occupe, entre autres, de la propagande et des prisonniers de guerre. Quatre années durant, il vit au rythme des intrigues, des conflits, des soubresauts de Vichy. Il y partage le quotidien de Pétain, de son entourage et y croise toutes les figures de la Collaboration, de Laval à Darlan, mais aussi, fait plus surprenant, de nombreux acteurs engagés dans la Résistance, tel François Mitterrand dont il instruit le dossier de francisque, ou le colonel Groussard...   Dans une atmosphère crépusculaire, il assiste, les armes à la main, à l'évacuation de Pétain par les Allemands en août 1944.   Son témoignage est d'autant plus exceptionnel qu'il fait la part belle à la complexité d'une époque qui n'en finit pas de nous interroger. Paul Racine n'a rien oublié. Le jeune français qu'il fut dresse, soixante-dix ans après, le tableau tragique d'une scène où des hommes s'affrontent dans le fracas de l'Histoire, sans éluder aucune des questions les plus terribles de ces années-là. Qu'il s'agisse des rafles, de la répression de la Résistance, du service du travail obligatoire, des atermoiements diplomatiques, il se confronte très librement à ce régime qu'il servit et ouvre aussi à d'autres interrogations qui continuent de tarauder les historiens. Pourquoi, en novembre 1942, Pétain refuse de partir en Algérie ? Pourquoi, dès le début, le Maréchal croit à l'entrée en guerre des Américains et à leur victoire probable ? Pourquoi, finalement, accepte-t-il de cautionner par sa présence une politique qui s'enfonce tous les jours un peu plus dans la soumission ? Qui sont les hommes qui composent, au fil des ans, son entourage ? Et qui sont ceux qui, de l'intérieur de ce régime perdu, vont aider et basculer dans la Résistance ? Et lui, pourquoi, patriote laissé presque mort sur le champ de bataille, animé par une hostilité constante à l'occupant, a-t-il fait le choix de servir le Maréchal Pétain ?   Recueillis par Arnaud Benedetti, professeur associé à Paris-Sorbonne et auteur d'Un Préfet dans la Résistance, les souvenirs de Paul Racine, dernier survivant du cabinet du Maréchal Pétain qui n'avait encore jamais parlé de cette période jusqu'à ce jour, constituent un précieux témoignage pour l'Histoire.

Arnaud Benedetti est professeur associé à l'université Paris-Sorbonne et auteur d' Un préfet dans la Résistance (CNRS éditions).

  • Éditeur : Le Cherche Midi (9 octobre 2014)
  • Collection : Documents
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article