Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

  La femme parfaite est une connasse ! Tome 2 - Parce que la connasse ne meurt jamais... -
  La femme parfaite est une connasse ! Tome 2 - Parce que la connasse ne meurt jamais... -
  La femme parfaite est une connasse ! Tome 2 - Parce que la connasse ne meurt jamais... -
  La femme parfaite est une connasse ! Tome 2 - Parce que la connasse ne meurt jamais... -

La femme parfaite est une connasse ! Tome 2 - Parce que la connasse ne meurt jamais... -

Voici enfin la suite tant attendue de La Femme parfaite est une connasse! Pourquoi une suite? Mais parce que la connasse ne meurt jamais!

Avec humour et légèreté, les auteurs continuent de s'attaquer à celle qui les fait tant culpabiliser: la «femme parfaite».

Vous y découvrirez de nouvelles théories telles que le «frisson de la honte» ou la technique du «tiré/décalé», mais vous apprendrez aussi «comment reconnaître l'homme parfait», «comment savoir qu'on ne vit pas dans une comédie romantique américaine», ou le concept universel du «mec à trois bières».

Bref, tout ce qu'il faut pour assumer enfin votre imperfection!

 

Le succès phénoménal de l' édition adapté par la référence de la BD féminine !

D' un côté, il y a le livre La femme parfaite est une connasse !, édité chez J' ai Lu, petit manuel hilarant à'l 'usage de de la femme non parfaite, et véritable carton en librairie ! De l autre, il y a Margaux Motin, auteur star, dont les albums (J ' aurais adoré être ethnologue..., La théorie de la contorsion et La tectonique des plaques) ont marqué les lectrices, et généré une immense communauté. Ces deux univers, tant ils sont proches dans l' esprit et l humour, devaient se rencontrer. C' est chose faite ! Ce livre n est pas la version BD de La femme parfaite est une connasse !. Margaux Motin a choisi 50 pages de la version poche, et les a illustrées... à sa manière. Le résultat, plein d humour et d auto-dérision, est délicieux.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article