Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Charles Pasqua, le 16 Avril 2013 - ALEXIS REAU/SIPA /

Charles Pasqua, le 16 Avril 2013 - ALEXIS REAU/SIPA /

Charles Pasqua résuma un jour sa vie en une phrase, qui fit rire les snobs : « Sans de Gaulle et Paul Ricard, je ne serais pas ce que je suis. »

Pour comprendre ce qu’il voulut alors dire, il faut d’abord revenir aux 15 ans de ce petit-fils de berger corse, de ce fils de policier, et sentir le soleil et les parfums de Grasse, dans les Alpes-Maritimes. Le jeune Charles y est né le 18 avril 1927, dans une famille de patriotes farouches, comme le sont parfois les Corses.

Après l’invasion de la zone libre par les armées nazies en novembre 1942, il s’engage dans la Résistance, sous le pseudonyme de Prairie. En fait, son père, André, est déjà membre d’un réseau et établit de fausses cartes d’identité de son commissariat.

De son côté, Charles fait partie d’un groupe de jeunes gens qui rejoindront bientôt la France libre du général de Gaulle. De là datera son attachement à l’homme du 18-Juin, dont il rejoindra après la guerre, dès sa fondation en 1947, le RPF. Il a repris ses études, passé son bac et une licence de droit, et a épousé la femme qui restera toujours à ses côtés, Jeanne Joly, une Québécoise rencontrée à Grasse, avec laquelle il aura aussitôt un fils unique, Pierre. Il lui faut désormais un métier...

Mort de Charles Pasqua, un homme qui faisait « peur et rire tout à la fois »

Robert Pandraud, ministre de la sécurité publique - Le blog ...

Robert Pandraud ... "Un de la Grande Maison" - Le blog de ...


 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article