Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Frérot (Jean Wysock)
Frérot (Jean Wysock)

Partagé entre son passé dans la jungle Khmère et son présent dans la banlieue parisienne, entre sa fille abandonnée par sa mère qu'il élève seul et son boulot de commandant de la police, Jean est poursuivi par un meurtrier qui connait mieux sa vie que lui-même et dépose des cadavres derrière lui en guise de cadeau, pour le venger d'outrages qu'il a oubliés. Lâché par sa hiérarchie, il ne conserve l'enquête que parce que le tueur l'exige et grâce à d'anciens amis aux bras longs.

Entre rêves et cauchemars il retrouve une femme qu'il aime et qui l'aime, un fils dont il ne connaissait pas l'existence, il revit la douleur, les tortures que son cerveau avait jusque-là censurées, les mouroirs d'Asie, la douceur de la femme et l'amour.

Jeu de mémoire, jeu d'amnésie, saut de l'enfance d'un frère sacrifié à d'une mère broyée par la justice, équilibre fragile entre raison, folie et oubli, Jean Letel, fonctionnaire peu conventionnel, revendique son humanité, poursuit sa quête de vérité, sa chasse du mal sous toutes ses formes.

De chapitre en chapitre, il traque les ombres qui le hantent, découvre les mises en scène de plus en plus violentes que lui offre l'assassin dans les rues de son village d'enfance, de son Paris adulé, dans sa Bourgogne d'adoption, dans le sud de la France où son « Frérot » a rejoint les anges pour finalement reconstituer le puzzle d'une partie de sa vie, arrêter le coupable avec l'aide de son second Vincent, sauver in extremis son nouvel enfant et son amour oublié.

Après une école préparatoire à Louis le Grand, Jean Wysock abandonne ses études de commerce par envie de vie, du grand large, d'autres horizons.

Adepte des petits boulots, il est tour à tour déménageur, pianiste de bar, serveur, tourneur, fraiseur, commercial négociant en vin en Bourgogne. Devenu directeur export, Jean Wysock s'envole pour l'Asie du Sud-Est, où il restera onze années, essentiellement au Cambodge où il est journaliste, puis patron d'une entreprise informatique avant d'être entrepreneur dans le bâtiment public.

De retour en France, Jean Wysock reprend ses bonnes vieilles habitudes : déménageur, laveur de carreaux, tondeur de pelouses. Il s'assagit un temps pour se consacrer au professorat pendant deux années, avant de sombrer à nouveau. Jean Wysock maintenant écrit !

  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 231 pages
  • Éditeur : Edition Polareurasie (2 juin 2015)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article