Selon nos informations, les Compagnons de la Libération seront à l'honneur du défilé du 14 juillet 2015. Le dossier n'est pas complètement bouclé et le feu vert final doit encore être donné par l'Elysée, sans doute en janvier. Ce choix permettra de célébrer le 70ème anniversaire de la fin de seconde guerre mondiale. 

Dix-huit Compagnons de la Libération sont toujours vivants, comme Daniel Cordier, l'ancien secrétaire de Jean Moulin.  

Au total, 1038 personnes ont été nommés Compagnons de la Libération, dont 270 à titre posthume et 50, déjà Compagnons, morts au combat ou en service commandé avant la fin de la guerre. L'accès à l'Ordre, fondé par le général De Gaulle est fermé depuis 1946.

Cinq communes sont Compagnons (Nantes, Grenoble, Paris, Vassieux-en-Vercors et l'Ile de Sein) ainsi que 17 unités de l'armée française. Sous une forme ou une autre, on devrait donc retrouver ces unités dans le défilé du 14 juillet. Il s'agit dans l'armée de terre du Bataillon de marche n°2, de la 13e Demi-brigade de Légion étrangère, du Bataillon d'infanterie de marine et du Pacifique, du Régiment de marche du Tchad, du 2e Régiment d'infanterie coloniale, du 1er Régiment d'artillerie coloniale, du 1/3e Régiment d'artillerie coloniale, du 1er Régiment de marche de spahis marocains, du 501e Régiment de chars de combat. Dans l'armée de l'air, de l'Escadrille française de chasse n°1, du Régiment de chasse Normandie-Niemen, du 2e Régiment de chasseurs parachutistes de l'Armée de l'air, du Groupe de bombardement Lorraine, du Groupe de chasse Ile-de-France et du Groupe de chasse Alsace. Dans la Marine, du sous-marin Rubis, de la Corvette Aconit et du 1er Régiment de fusiliers marins. Beaucoup de ces unités existent encore, parfois sous un nom légèrement différent. Les traditions de celles qui ont disparu restent conservées et portées par d'autres unités. 

Actualisé : Pour l'anecdote, on notera que parmi les 18 derniers Compagnons vivants figure Alain Gayet, le grand-père d'une certaine Julie Gayet, actrice française.

Jean-Dominique Merchet : Jean-Dominique s'occupe des questions militaires depuis une vingtaine d'années (Libération, Marianne). Une passion dans laquelle il est tombé tout petit... Né en 1959, franc-comtois et versaillais, il est également auditeur de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN 49). Pacha du Blog "Secret Défense" depuis 2007.