Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Prostituées dans les maisons closes de Montluçon - Le livre de Meslon -

Prostituées dans les maisons closes de Montluçon - Le livre de Meslon -

Il y a quelques mois, j’avais eu en main le registre d’entrée de la maison close “le Petit moulin rouge” de Saint-Amand-Montrond, et ainsi pu évoquer sur ce blog quelques destins humains de femmes venues y subir le sort des filles soumises comme dans des milliers d’autres lupanars de France.

Une lecture plus détaillée du registre prouve l’étroitesse des liens qui unissaient l’établissement saint-amandois à ses homologues de Montluçon. Ainsi, plusieurs adresses précises sont consignées par les fonctionnaires de police. Une visite sur place s’imposait pour aller à la découverte de ces cinq maisons.

30 Rue des Forges. Cet établissement est cité une fois et a été rasé depuis. A la place, aujourd’hui, se trouve un parking de résidence.

Route de Néris. Autre maison close, l’absence de numéro empêche toute localisation.

 

rue-de-la-Treille

 

La rue de la Treille. Largement la plus évoquée dans le registre, la rue de la Treille accueillait avant 1946 trois maisons différentes aux numéros 5, 7 et 10. Si le n°10 n’est plus lisible, les autres adresses donnent plus de résultats.

Le n°5 est occupé par une petite maison basse d’aspect peu engageant. Plus aucun signe extérieur ne distingue cet ancien lupanar des maisons mitoyennes.

Le n°7 est plus intéressant. Haute maison de trois étages dont un mansardé, elle semble être organisée autour d’un escalier central qui distribue des chambres devenues, à compter les boites aux lettres, des petits appartements. La porte, d’un style néo-classique, tranche avec l’aspect miteux des immeubles voisins. Le numéro est, comme la Loi l'exigeait, surdimentionné et figuré par une mosaïque de carreaux de couleurs sur le sol du trottoir. Ce détail est le dernier indice visible de l'ancienne fonction du bâtiment.

 

rue-de-la-Treille-n°7

 

Contrairement au Petit moulin rouge, bâti assez à l’écart du centre-ville, la rue de la Treille est à quelques pas du centre économique de Montluçon et du boulevard de Courtais, à à peine 10 minutes à pieds de la gare, par laquelle venaient et repartaient la majorité des pauvres femmes qui animaient ces lieux de plaisir.

 

rue-de-la-Treille-porte

 

Prostituées à la maison-close - Le livre de Meslon - Overblog

Commenter cet article