Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

27 juillet 1794 : le gendarme Merda s'illustre ...
27 juillet 1794 : le gendarme Merda s'illustre ...

[A PARTAGER] 27 juillet : une date, une histoire

Aujourd'hui, nous sommes le 27 juillet... Cette date ne vous évoque rien ? C'est pourtant à ce jour là, en 1794, que le gendarme Merda s'illustre. Comment ? Retrouvez sur la page de la délégation au patrimoine de la gendarmerie une tranche de l'Histoire de France.

 

27 juillet 1794 : L’arrestation de Robespierre par le ‪#‎gendarme‬ Merda

Membre du Comité de salut public, maître du club des Jacobins et de la Commune de Paris, créateur du culte de l’Etre suprême, Maximilien Robespierre, surnommé « l’Incorruptible », est à son apogée en juin 1794 et s’impose comme l’homme fort de la France révolutionnaire. Il souhaite imposer sa théorie de gouvernement, fondée sur la Terreur mais dont le frein doit être la vertu. Il est à son apogée, mais il inquiète.

Une coalition se forme contre lui, et le 9 thermidor (27 juillet), il est mis en accusation. Libéré par la municipalité parisienne, Robespierre est entrainé à l’Hôtel de Ville, où il est assiégé.

C’est là qu’intervient Merda. Entré par la ruse dans l’Hôtel de Ville avec ses hommes, il parvient jusqu’à l’Incorruptible. Nous lui cédons la plume pour qu’il raconte sa version des faits :

« Je saute sur lui et, lui présentant la pointe de mon sabre au cœur, je lui dis : « Rends-toi, traître ! ».

Il relève la tête et me dit : « C’est toi qui es un traître et je vais te faire fusiller ! »

A ces mots, je prends de la main gauche un de mes pistolets et, faisant un à-droite, je le tire. Je croyais le frapper à la poitrine, mais la balle le prend au menton et lui casse la mâchoire inférieure. […] Les grenadiers se jettent sur Robespierre et sur Couthon qu’ils croient morts. Les traînant par les pieds jusqu’au quai Pelletier, ils veulent les jeter à l’eau. Je m’y oppose et les remets à la garde d’une compagnie des Gravilliers ».

Des doutes existent sur cette version. Certains historiens prétendent que la blessure – certifiée, elle – de Robespierre résulte d’une tentative de suicide avortée. D’autres que c’est Merda qui en est l’auteur. Une chose est certaine cependant : le 14 août 1794, Merda est promu sous-lieutenant au 5e régiment de chasseurs à cheval en récompense, semble-t-il, de son action d’éclat dans l’affaire du 27 juillet. Quant à Robespierre, il est guillotiné le 10 thermidor (28 juillet).

Pour l’anecdote, Merda, devenu « Méda » probablement pour échapper aux railleries, participe à la bataille de la Moskowa le 5 septembre 1812 où il est fauché par un boulet. Colonel dans un régiment de chasseurs, officier de la Légion d’honneur, baron de l’Empire, il meurt, à l’âge de 39 ans, après trois jours d’agonie.

Gendarmerie nationale a partagé la publication de Délégation au patrimoine Gendarmerie.

Commenter cet article