Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Confession authentique d'un bagnard

Fils d’un ouvrier métallurgiste du Creusot, Jean Bonnardot fut dans sa jeunesse ce que la Belle Époque appelait un « apache ». Condamné en 1911 à dix ans de travaux forcés et à la relégation en Guyane pour vols et recel, il passera près de trente ans au bagne et ne quittera plus la colonie, jusqu’à sa mort en 1955 à l’hospice de Saint-Laurent-du-Maroni. Dès son arrivée, le cercle inexorable des rébellions et des punitions commence. De tentatives d’évasion en condamnations par le Tribunal maritime spécial à deux ou trois ans supplémentaires, Bonnardot connaîtra tout du bagne : les chantiers forestiers et la « belle », l’internement aux îles du Salut, les abus de l’Administration Pénitentiaire et la solidarité entre forçats, le cachot, la « débrouille » qui seule permet de survivre…

Ses souvenirs, rédigés de sa main en 1946, sont ici présentés et confrontés aux informations extraites de son dossier pénitentiaire.

Lire un extrait (PDF, 56 ko)

Récit de vie,

Date de parution: 10 janvier 2013

Ibis Rouge est une maison d'édition littéraire offrant aux lecteurs des livres de qualité traitant de la réalité spécifique de l'Amazonie, de la Caraïbe et de l'océan Indien.

Découvrez notre catalogue riche de plus de 425 ouvrages.

Confession authentique d'un bagnard
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article