Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Des femmes dans la mafia : madones ou marraines ?
Des femmes dans la mafia : madones ou marraines ?

24/06/2015 - Le rôle des femmes dans la mafia italienne a longtemps été négligé. Réduites au statut de victimes, sous l'emprise des hommes, reléguées aux tâches domestiques, elles sont une vitrine respectable pour les mafieux, se montrant parfaites, irréprochables, soumises. Difficile d'imaginer ces «madones» mariées à des tueurs sanguinaires. Qui sont réellement ces femmes qui accompagnent leurs maris et leurs fils dans des vies de crimes et de prison ?

On découvre ici qu'elles jouent depuis toujours un rôle central au sein des organisations criminelles : celui de garantes de la culture mafieuse. Alors que les hommes sont en cavale ou sous les verrous, elles entretiennent et transmettent les valeurs de la Mafia. Devenues veuves, elles poussent leurs fils à la «vendetta» et deviennent, de plus en plus souvent, des chefs. Et pourtant, nombre d'entre elles décident un jour, au péril de leur vie, de rompre avec la «famille», de collaborer avec la justice et de devenir des repenties, pour faire cesser le crime et pour vivre une vie normale.

Alors, madones ou marraines ? Pour en juger, voici des portraits de femmes issues de Cosa Nostra, de la 'Ndrangheta et de la Camorra. Leurs destins, hors du commun, nous sont contés, pour la plupart, à partir de témoignages inédits obtenus sur le terrain.

Réalisatrice franco-italienne, Anne Véron est l'auteur de 'nombreux documentaires sur les mafias italiennes (Canal +. M6, Public Sénat et Toute l'histoire) dont Des femmes dans la Mafia dans lequel elle retrace le parcours de trois femmes qui ont marqué l'histoire de la Mafia, deux pour l'avoir renforcée, la troisième pour l'avoir fait vaciller.

Juriste franco-italienne, Milka Kahn est diplômée en droit européen. Elle a effectué un service volontaire au sein de l'association antimafia Libéra Palermo. C'est dans ce cadre qu'elle s'est intéressée à la thématique des femmes dans la Mafia.

 

  • Les courts extraits de livres : 24/06/2015

Introduction générale - «Comme elle a de la mafia ! Qu'elle est donc mafiusedda», s'écriaient souvent les Palermitains croisant une jolie fille. Car en sicilien populaire, ce mot évoquait la grâce, l'aisance, l'allure. Ce n'est qu'à partir du XIXe qu'il a pris un sens péjoratif, désignant la société criminelle qui se déploiera à travers le monde.

Le terme «mafia» a diverses étymologies possibles : il proviendrait du vieux mot toscan maffia, «misère», ou bien de l'arabe mu-afah, qui signifie «protection des faibles».

D'après la légende, «Morte Alla Francia, l'Italia Anela» (Mort à la France, c'est le cri des Italiens) aurait été le cri de ralliement lors de la sanglante révolte des Siciliens (les «Vêpres siciliennes») du 30 mars 1282 contre l'occupation française. C'est dans un rapport officiel de 1838 des autorités judiciaires de Trapani, en Sicile, que la Mafia aurait été citée pour la première fois par écrit en tant que dangereuse société secrète, capable d'employer n'importe quel moyen pour atteindre ses objectifs.

La connotation criminelle du mot «mafia» se serait ensuite développée à partir de 1863, avec la pièce I mafiusi di la Vicaria di Palermo («Les mafieux de la prison de Palerme») de Giuseppe Rizzotto et Gasparo Mosca. Ce texte connut un grand succès et fut traduit en italien et napolitain, diffusant alors le sens véritable de ce terme sur l'ensemble du territoire italien, alors réunifié (1861). Dans cette pièce, le personnage du mafioso est le «camorrista» ou l'homme d'honneur, c'est-à-dire celui qui adhère à une société s'opposant ouvertement à l'État, affichant ainsi courage et supériorité. Selon John Dickie, historien britannique spécialiste de l'Italie, la large diffusion de cette pièce de théâtre serait à l'origine du mythe de la Mafia protectrice des faibles et symbole d'un comportement honorable de ses membres.

Aujourd'hui, le mot «mafia» est irrémédiablement associé à un monde d'hommes, de violence, de trafics illicites : de la drogue aux armes, en passant par la prostitution ou le retraitement des déchets toxiques. On a longtemps pensé que les épouses, les mères, les soeurs et les filles de mafieux, enveloppées dans leurs châles noirs, aveuglées par l'omertà, la loi du silence, ne prenaient pas part à la saga criminelle des hommes. Or, la «femme d'honneur» existe. Elle constitue l'autre versant, souvent occulté, de la Mafia.

Ce livre propose d'analyser la place et le rôle des femmes dans les trois principales organisations mafieuses italiennes : Cosa Nostra en Sicile, la 'Ndrangheta en Calabre et la Camorra en Campanie. Le but est de mettre en lumière l'aspect humain de ces organisations, au-delà du phénomène criminel.

Longtemps, le rôle des femmes au sein de la Mafia a été totalement négligé. Silencieuses et discrètes, souvent réduites au statut de victimes, on les croyait sous l'emprise des hommes, reléguées aux tâches domestiques. On sait désormais qu'elles jouent depuis toujours un rôle central dans l'organisation criminelle : celui de garantes de la culture mafieuse. (...)

Auteur : Milka Khan | Anne Veron

Genre : Documents Essais d'actualité

Éditeur : Nouveau Monde éditions, Paris, France

Collection : Documents

Telecharger le PDF Des femmes dans la mafia marraines ...

Les femmes dans la Mafia - vidéo dailymotion

PAROLES DU MONDE,Les femmes dans la Mafia - vidéo ...

Nouveau Monde est une maison d'édition multisupport (CD-ROM et DVD, livres, e-books) fondée en l'an 2000. Elle se spécialise dans la publication d'oeuvres de référence et de recherche en Histoire et Sciences humaines, de corpus d’archives (images, textes et vidéos) et d'ouvrages culturels, le tout à destination du grand public et des mondes scolaire et universitaire.

Voir notre page de contact pour nos nouvelles coordonnées.

 

Commenter cet article