Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Document extrait des archives de la préfecture de police listant les Juifs recensés dans le III arrondissement de Paris pendant la Seconde Guerre mondiale. (Remy de la Mauviniere/AP/SIPA) -

Document extrait des archives de la préfecture de police listant les Juifs recensés dans le III arrondissement de Paris pendant la Seconde Guerre mondiale. (Remy de la Mauviniere/AP/SIPA) -

André Tulard, administrateur civil et inspecteur de police, est connu pour avoir créé le « fichier Tulard », qui recense les Juifs sous Vichy. Il est directeur du service des étrangers et des affaires juives à la préfecture de police de Paris.

 

Sous la Troisième République, André Tulard constitue un premier fichier pour la préfecture de Police, qui recense les communistes. Il en créé un autre, sous Vichy, cette fois-ci listant les Juifs. Ce « fichier Tulard » a été transmis à Théo Dannecker, chef de la Gestapo à Paris.

 

Suite à une ordonnance nazie du 21 septembre 1940, qui oblige les Juifs de la zone occupée à se déclarer comme tels dans les commissariats de police ou les sous-préfectures, le régime de Vichy promulgue le 3 octobre 1940 le premier « Statut des Juifs ». Dans le seul département de la Seine, près de 150 000 personnes se présentent dans les commissariats. Les renseignements obtenus sont centralisés par la police française, qui constitue, sous la direction de l'inspecteur Tulard, un fichier central. Selon le rapport Dannecker, le chef de la Gestapo à Paris, « ce fichier se subdivise en fichier simplement alphabétique, les Juifs de nationalité française et étrangère ayant respectivement des fiches de couleur différentes, et des fichiers professionnels par nationalité et par rue. » Il a été ensuite transmis à titre gracieux à la section IV J de la Gestapo, chargée du « problème juif ».

 

Avec nombre de commissaires de la police française, André Tulard est présent à l'inauguration du camp de Drancy, étape ultime avant les camps de concentration. Il participe aussi à la logistique concernant l'attribution des étoiles jaunes.

 

Jamais inquiété, Tulard meurt dans son lit, le 3 février 1967, ayant conservé son titre de « chevalier de la Légion d'honneur ».

 

Biographie: Tulard André(?-1967) - Encyclopédie - B&S ...

Commenter cet article