Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

 

http://www.ledevoir.com/images_galerie/d_72454_65725/photo-de-femmes-tondues-a-la-liberation.jpg

 

Document janvier 2011 - Prés de 20 000 femmes sont tondues en France à la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

 

Au moment de la Libération, alors que d'autres célèbrent le départ des troupes allemandes, elles doivent subir la tonte de leurs cheveux devant leur entourage. Maintes fois photographiées pendant l'événement, ces femmes sont aussi des personnages importants de nombreux écrits sur la guerre. Elles marquent la Libération tout autant que l'imaginaire et la mémoire française. Coupables, amoureuses, victimes : trois personnages de femmes tondues qui nous aident à comprendre comment la fin de la guerre a été vécue à la Libération et comment elle est perçue aujourd'hui.

Femmes tondues France - Libération - Coupables, amoureuses, victimes

Julie Desmarais

Broché

Paru le : 27/01/2011

 

L'auteur en quelques mots en 2011 ...

 

Julie Desmarais est historienne, diplômée de l'Université Laval.

 

Elle s'intéresse à l'histoire des femmes pendant la Deuxième Guerre mondiale.

 

http://www.decitre.fr/gi/94/9782763788494FS.gif

 

La Seconde Guerre mondiale occupe une place relativement importante du paysage mémoriel, médiatique et éditorial dans le monde anglo-saxon, en France et, depuis quelques années, au Québec. En cette année fertile en commémorations, les Presses de l'Université Laval publient l'intéressant essai de la jeune historienne Julie Desmarais portant sur le phénomène des femmes tondues à la libération de la France.

 

Femmes tondues présente d'abord les faits sans y apporter un éclairage nouveau. Elles furent plus de 20 000, de 1943 à 1946. Le crâne rasé, déambulant sur la place publique devant une foule hostile, elles étaient accusées par leurs compatriotes d'avoir entretenu des relations sexuelles avec l'occupant allemand en échange d'avantages matériels. L'image de la «collaboratrice horizontale» incarne la défaite absolue de la France que les acteurs de la Libération voulaient venger. Pour ce faire, on utilisa le corps de la femme et le symbole de son pouvoir séducteur: les cheveux.

 

L'auteure rapporte avec justesse que les tondues furent de tous âges et de toutes professions, sauf la prostituée, qui fut épargnée. Des motifs économiques, politiques ou des causes indéterminées, fondées souvent sur la rumeur, étaient aussi évoqués. Des hommes uniquement furent les juges et bourreaux. Pour l'historienne, le rituel de la tonte peut être interprété comme le «retour en force du genre masculin en territoire français. [Il peut] servir à marquer ce passage où les hommes annoncent qu'ils sont prêts à retrouver leurs rôles et que les femmes doivent reprendre leurs responsabilités traditionnelles».

 

Une solide synthèse

 

Plus des deux tiers du livre constituent une solide synthèse des acquis sur le sujet, fondée, entre autres, sur les ouvrages pionniers d'Alain Brossat (Les Tondues. Un carnaval moche, 1992) et de Fabrice Virgili (La France «virile». Des femmes tondues à la Libéation, 2000). Le propos se veut plus novateur lorsqu'il aborde les images de la femme tondue dans une cinquantaine d’œuvres littéraires et scientifiques publiées entre 1942 et 2005.

 

Aucun texte inédit n'est présenté, mais une lecture originale de l'ensemble est développée. Les trois portraits proposés démontrent bien le net décalage entre l'événement et ses représentations, une notion floue que l'auteure ne précise pas. Après la guerre triompha l'image de la tondue coupable d'avoir trahi la France, puis entre 1970 et 2005, les textes décrivirent une tondue amoureuse, punie à cause de ses sentiments, et victime des excès du temps. L'évolution des mentalités françaises est telle, soutient l'auteure, que l'image de la tondue se trouve aujourd'hui à l'opposé de celle qui prévalait dans l'immédiat après-guerre.

 

Ce bref essai, dont le style nous rappelle qu'il a d'abord été un mémoire de maîtrise, montre combien la libération de la France fut une époque de joie, mais aussi de débordements. Les femmes tondues en sont une manifestation choquante, pourrions-nous dire, plus de soixante-cinq ans après l'événement.

***
Essai - Images de femmes tondues

Sébastien Vincent   21 août 2010  Livres

Collaborateur du Devoir

http://www.ledevoir.com/culture/livres/294713/essai-images-de-femmes-tondues

 

Liens utiles sur le blog

 

Tondues en 1944, un documentaire de jean-pierre carlon

L’épuration et les femmes en dordogne (1944-1951)

Les tondues d'alain brossat

La terrible humiliation des femmes tondues - albi : 26 août 1944

Les femmes tondues de nîmes exposées à la populace.

Les femmes tondues en dordogne

à propos des femmes tondues durant la guerre civile espagnole

Regard sur l’épuration et les femmes tondues en dordogne de j. Tronel

Femmes tondues - la diabolisation de la femme en 1944 …

Les « tondues » à la libération :le corps des femmes, enjeu d'une réaproppriation

2 3 4 5

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article