Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Septembre 1872. Premiers déportés simples de la Commune de Paris. Débarqués sur l’île des Pins par le trois-mâts La Danaë. La traversée dura cinq mois. Revue l’Illustation 1873 -

Septembre 1872. Premiers déportés simples de la Commune de Paris. Débarqués sur l’île des Pins par le trois-mâts La Danaë. La traversée dura cinq mois. Revue l’Illustation 1873 -

L'île des Pins, au Sud-est de la Grande Terre calédonienne vit aujourd'hui au rythme des arrivées du Betico1 et des paquebots de croisière australiens. Habitée par les Kunié depuis près de 3000 ans, elle fut aussi un lieu de déportation pour 900 Kanak catholiques exilés de Maré qui fondèrent la mission du Nord de l'île en novembre 1870 et pour les déportés de la Commune en 1872, condamnés à la déportation simple, puis jusqu’en 1909 pour les bagnards condamnés à la transportation et à la relégation. L’installation d’un Territoire Pénitentiaire sur la partie Ouest de l’île a fortement modifié l’espace insulaire, laissant dans le paysage Kunié d’importantes traces patrimoniales et des infrastructures toujours en service. Cet article rend compte succinctement des changements spatiaux opérés par l’installation du bagne, de leurs effets sur la population Kunié et l’organisation spatiale insulaire.

L'ile des pins, un espace carcéral (1872-1913)

Claudy CHENE, Doctorante en Histoire, CGC - UMR 7366 -UB
Date de publication : 19 mars 2014

Commenter cet article