Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Vue de la prison Saint-Lazare, fin XIXe siècle, archives de l’A.P.-H.P. [cote HZ 107]  Phot. Claire Vignes-Dumas, 2004. © CRMH Île-de-France

Vue de la prison Saint-Lazare, fin XIXe siècle, archives de l’A.P.-H.P. [cote HZ 107] Phot. Claire Vignes-Dumas, 2004. © CRMH Île-de-France

Après 1794 l’ancien couvent de la Congrégation de saint Vincent de Paul , transformé en prison pour femmes, était devenu un lieu sinistre et mal entretenu qui menaçait ruine. L’architecte de l’administration pénitentiaire demande alors la démolition d’urgence de l’ancienne église gothique. En 1823, une nouvelle chapelle et une infirmerie sont construites par Louis-Pierre Baltard (1764-1846) nommé architecte des prisons du département de la Seine dix ans auparavant. La chapelle de plan pseudo-basilical avec une abside semi-circulaire est décorée de colonnes doriques. Elle est caractérisée par ses deux niveaux, une sorte de sous-sol ouvert et des galeries latérales de belle ampleur. Cette disposition permettait de différencier l’entrée des détenues de droit commun de celle des prostituées et évitait qu’elles se trouvent ensemble dans la nef. Cette église est un témoin de l’architecture religieuse de la Restauration, période assez peu féconde, et une œuvre bien représentative de Louis-Pierre Baltard qui a beaucoup participé aux débats architecturaux de son temps, mais qui a assez peu construit. L’ancienne infirmerie et la chapelle sont inscrites au titre des monuments historiques depuis le 28 novembre 2005... Agnès Chauvin 

La chapelle de l'ancien hôpital Saint-Lazare (Paris) - In Situ

Commenter cet article