Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Le temps du bagne

Un musée du bagne : à la fin 2014 il s’ouvrira à Saint-Laurent-du-Maroni, en Guyane, dans le camp qui accueillit quelque 50 000 forçats jusqu’au milieu du XXe siècle. La Guyane, mais aussi la Nouvelle-Calédonie qui inaugurera un musée en 2015 : ces territoires se réapproprient une histoire longtemps maudite. Histoire qui commence en France au milieu du XIXe siècle, avec la loi sur la transportation en 1854, et qui s’inscrit dans la grande aventure de la colonisation européenne. Au total 70 000 hommes et femmes ont fait l’expérience du bagne, jusqu’à son abolition après la Seconde Guerre mondiale.

Le temps du bagne - L'Histoire - Magazines - Numériques

 et dossier complet ci-dessous

Le temps du bagne

En Guyane comme en Nouvelle-Calédonie, des territoires autrefois colonies françaises se réapproprient aujourd'hui un passé longtemps maudit. Il s'agit de comprendre un peu mieux, au-delà des légendes, ce que furent la vie quotidienne, le travail forcé, le destin des condamnés, mais aussi les sociétés issues du contact et parfois du mélange des différentes communautés. Les meilleurs spécialistes racontent un siècle de bagne colonial français, depuis la décision de Napoléon III, en 1852, de transférer en Guyane, les forçats détenus à Brest, Toulon ou Rochefort, jusqu'au retour des derniers d'entre eux en 1953.

Le temps du bagne : Guyane 1852-1953 Broché – 17 septembre 2014

Commenter cet article